Les Schtroumpfs, tome 3 : La Schtroumpfette de Yvan Delporte (Scénario), Peyo (Scénario et dessin)

Les Schtroumpfs, tome 3 : La Schtroumpfette de Yvan Delporte (Scénario), Peyo (Scénario et dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Enfants

Critiqué par Kalie, le 25 mai 2013 (Sarthe, Inscrit le 4 juillet 2010, 50 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (22 102ème position).
Visites : 2 945 

Une entrée remarquée

Comme souvent dans cette série, l’album est composé de plusieurs histoires. Dans le cas présent, elles sont au nombre de deux : « La Schtroumpfette » et « La faim des Schtroumpfs ». Publié en 1967, ce troisième album fait date puisque la Schtroumpfette, personnage central de la série, y fait sa première apparition.

Une fois de plus, la vie harmonieuse des Schtroumpfs est bouleversée par le méchant sorcier Gargamel. Ce dernier a trouvé une arme imparable capable d’anéantir nos gentils lutins. Plutôt que de mettre le feu à toute la forêt, il crée… la Schtroumpfette ! A cette occasion, la formule magique utilisée par Gargamel est bien trouvée : « un brin de coquetterie, une solide couche de parti pris, trois larmes de crocodile, une cervelle de linotte, de la poudre de langue de vipère, …, un doigt de tissu de mensonge, …, un quarteron de mauvaise foi, …, un zeste de sensiblerie, une part de sottise et une part de ruse, beaucoup d’esprit volatil et beaucoup d’obstination… » ; une femme quoi.

Chez les Schtroumpfs, la surprise est totale. Au début, ils pensent que la Schtroumpfette est un Schtroumpf vêtu d'une robe. Capricieuse, elle ne tarde pas à semer la zizanie dans la communauté. La Schtroumpfette bénéficie alors d'une transformation de taille (cheveux noirs de la version Gargamel à la chevelure blonde, longs cils et chaussures à talons de la version Grand Schtroumpf). Son caractère typiquement féminin et sa singularité parmi tous les petits bonhommes bleus (mais asexués) sont à l'origine de situations comico-tragiques. Amoureux fous de la Schtroumpfette, les Schtroumpfs sont comme hypnotisés. Le village est sens dessus dessous. Consciente que les Schtroumpfs ne connaitront pas la paix tant qu’elle sera là, la Schtroumpfette s’en va, laissant la porte ouverte à un possible retour…

Sans être aussi marquante pour la série, la seconde histoire intitulée « La faim des Schtroumpfs » est tout de même agréable à lire.

C’est l’hiver. La forêt est couverte de neige. Un incendie détruit entièrement la réserve de nourriture amassée durant l’automne par les Schtroumpfs. Menacés par la famine, ils sont contraints de quitter leur village pour rechercher de quoi se nourrir. Heureusement, nos petits bonhommes bleus vont faire une rencontre salvatrice…

Cette histoire courte s’adresse aux plus jeunes. La quête de nourriture se déroule sans heurts. La situation pourtant dramatique se résout avec une facilité déconcertante pour nous les adultes. Les jeux dans la neige et même la tentative pour maîtriser l’incendie de la réserve sont empreints d'une charmante naïveté.

Les dessins de Peyo sont toujours aussi mignons, plus particulièrement ceux représentant ses petits personnages. Les décors sont simples, sans détails superflus mais soignés.

En conclusion, je dirais qu’avec la première histoire, cette BD est incontournable pour parfaire sa connaissance de la série.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Ce que Schtroumpfette veut, Schtroumpf veut

8 étoiles

Critique de Koolasuchus (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 30 ans) - 9 janvier 2018

Que serait le village des Schtroumpfs sans la Schtroumpfette ? Et pourtant les débuts n'ont pas été faciles car la damoiselle a eu vite fait de mettre la petite communauté sens dessus dessous et c'est assez drôle. Il faut toutefois reconnaître le côté un peu sexiste de ce récit car notre héroïne est coquette, capricieuse et se mêle de tout, une vision de la féminité bien peu flatteuse donc ce qui a valu à l'auteur de nombreuses critiques. D'ailleurs pour la petite histoire, l'épouse de Peyo, Nine, qui s'occupait de la colorisation des planches, ne lui a pas adressé la parole pendant deux semaines après avoir lu la recette réalisée par Gargamel pour faire la Schtroumpfette. Malgré cela c'est une histoire assez amusante et l'on se prend vite d'affection pour la Schtroumpfette, créature artificielle créée pour semer la discorde mais qui a aussi des sentiments.

La deuxième histoire est moins iconique certes, mais est également très sympathique et nous offre quelques moments bien savoureux car rien que de voir le Grand Schtroumpf jeter une boule de neige sur le Schtroumpf à lunettes vaut le coup d’œil.

Ce tome regroupe donc deux histoires assez différentes l'une de l'autre mais qui ont chacune des qualités et le fait que ce soit la toute première apparition de la Schtroumpfette le rend forcément incontournable pour tous les admirateurs de nos petits lutins bleus.

Forums: Les Schtroumpfs, tome 3 : La Schtroumpfette

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Schtroumpfs, tome 3 : La Schtroumpfette".