Au lac des bois de Tim O'Brien

Au lac des bois de Tim O'Brien
(In the lake of the woods)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Heyrike, le 11 novembre 2014 (Eure, Inscrit le 19 septembre 2002, 50 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 745 

"Crève Christ"

Retraite
Les résultats sont tombés brutalement en fin de soirée, le gouverneur du Minnesota John Wade vient d'être battu à plate couture au sein de son propre parti (3 contre1) lors de la primaire pour le poste de sénateur. Un camouflet pour John qui, quelques semaines plutôt, était donné favori. Juste avant le scrutin, des révélations sur son passé ont brisé l'image d'un homme intègre et loyal que ses électeurs, ses amis et même sa femme, Kathy, avaient de lui. John et Kathy partent se réfugier dans un chalet situé au bord du Lac des Bois tout près de la frontière Canadienne, là ils espèrent pouvoir reprendre pied.

Jeunesse
Tout jeune, John s'est pris de passion pour la magie. Devant un miroir, qui se trouvait dans la cave, il travaillait, plusieurs heures par jour, la chorégraphie de ses mains habiles qui manipulaient, escamotaient toutes sortes d'objets. Son père était apprécié par le voisinage, toujours souriant et prêt à blaguer, mais John, qui l'adorait, a parfois souffert de ses remarques blessantes. Devant le miroir tout devenait possible, la complicité avec son père, ses encouragements et même le bonheur. Le miroir permettait même d'escamoter la bouteille d'alcool que son père allait retrouver dans le garage chaque soir. Un jour son père mit un terme à son bail sur terre, suspendu au bout d'une corde. John en voulut terriblement à son père de l'avoir laissé tomber sans préavis.

Rencontre
John et Kathy se sont rencontrés à l'université, une folle passion amoureuse s'empara d'eux dès les premiers instants. La peur viscérale de voir cet amour disparaître poussa John à la suivre partout. Chaque arbre, chaque recoin était pour John un point d'observation idéal pour espionner les moindres faits et gestes de Kathy, à la recherche du plus petit indice qui aurait pu laisser apparaître une faiblesse dans les mailles du filet passionnel qu'il avait patiemment tissé autour d'elle. John ne pouvait pas concevoir sa vie sans Kathy.

Vietnam
La compagnie Charlie avance lentement vers la zone d'habitation, ils ont pour mission de faire un peu de nettoyage. Sorcier se sent dans son élément, un lieu idéal pour pratiquer l'art de la magie. "C'était un lieu où il y avait des trappes secrètes, des tunnels et des salles souterraines peuplés de farfadets, un lieu où la magie était l'occupation de chacun et où l'on ne manquait pas d'accessoires sophistiqués – boites explosives, produits chimiques mystérieux et appareil de lévitation – on pouvait voler ici, on pouvait faire voler d'autres gens – un lieu où l'air lui-même était à la fois réalité et illusion, où tout pouvait instantanément se métamorphoser. […] vous pouviez agiter votre baguette magique et transformer […] la civilisation en détritus. […] La guerre est-elle un mystère. Personne ne savait ce qui était en jeu, ni pourquoi il était là, ni qui l'avait commencée, ni qui la gagnait, ni comment elle pourrait s'achever. Les secrets étaient partout." Et Sorcier a ses propres secrets. Le village de Thuan Yen est entièrement pulvérisé et ses habitants – hommes, femmes et enfants – sont réduits en chairs sanguinolentes.

Sa période militaire accomplie, Sorcier décide de rempiler. Il lui est impossible de se défaire de ses secrets. Au départ il s'était engagé non pas pour jouer au héros ou tuer, mais parce que cela rentrait dans son plan de carrière. Les tours de passe-passe qu'il aimait réaliser pour ses camarades lui ont valu son surnom. Un surnom qui fit disparaître complètement sa véritable identité.

Au lac des bois
Depuis quelques jours la tension imprègne chaque pièce du petit chalet. John est perdu dans la jungle de son passé, il est assailli par les images de son père, du première classe Weatherby, du vieil homme à la houe et des corps réduits en bouillie. Une nuit il se lève, fait chauffer de l'eau dans la bouilloire et la verse sur les plantes, des miroirs plein la tête il voudrait pouvoir tout escamoter une dernière fois. Le lendemain matin sa femme n'est plus là, disparue sans laisser de trace. Les recherches commencent, l'inquiétude s'installe puis les doutes et enfin la suspicion.


Un roman dont la structure est volontairement éclatée (façon puzzle). Le passé, le présent et les témoignages de ceux qui connaissent ou ont connu John s'alternent dans chaque chapitre. Loin d'être désorientant cette construction narrative lève progressivement le voile sur l'existence de John, éclairant d'une lumière crue les zones d'ombre qu'il a tenté de dissimuler derrière une forteresse d'illusions et de secrets trop lourds à porter pour un être bien plus fragile qu'il n'y paraît. Pour ne pas sombrer dans la folie, il a intégré la négation intérieure jusque dans les moindres replis de son âme et de sa conscience. Un récit très fort sur le naufrage d'un homme meurtri par une enfance solitaire et brisée par une guerre sans cause et sans raison. Tricher, mentir, se murer dans le silence, n'est-ce pas là toute la tragédie humaine ?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Au lac des bois [Texte imprimé] par Tim O'Brien trad. de l'américain par Rémy Lambrechts
    de O'Brien, Tim Lambrechts, Rémy (Traducteur)
    10-18 / 10-18
    ISBN : 9782264026767 ; EUR 7,00 ; 31/03/1999 ; 256 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Au lac des bois

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Au lac des bois".