Le cycle des princes d'Ambre, tome 8 : Le signe du chaos
de Roger Zelazny

critiqué par Belial, le 27 avril 2013
(Anvers - 40 ans)


La note:  étoiles
Cherche sujet svp
Huitième volume du cycle des Princes d’Ambre et troisième volume du cycle de Merlin et nous voilà toujours en compagnie de Merlin qui s’évertue à essayer de démêler le vrai du faux, voguant entre Ambre et les Cours du Chaos. La scène s’élargit dans le présent tome et on voit de nouveaux frères et cousins de Merlin apparaître, et complexifier ainsi un peu plus l’intrigue.

Zelazny s’embourbe progressivement dans son récit. A force de complexifier l’intrigue il y a oublié son sujet. Si l’univers reste réjouissant, on a l’impression d’être plongé dans un de ces polars en tête de gondole des Relay, où tout est sacrifié sur l’autel de l’intrigue. Alors certes l’histoire est pleine de sorciers et de démons, mais en lisant le signe du Chaos on est tenté de se dire : « à quoi bon ? ». Ce roman souffre également du syndrome du « tome de transition » où on vous donne de nouveaux éléments sur lesquels vous faire les dents, mais sans véritables conclusions (mise à part le cliffhanger de fin, éventuellement). Frustrant…