La Dame Blanche de Isabelle Major

La Dame Blanche de Isabelle Major

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Romans historiques

Critiqué par BBelle, le 5 avril 2013 (Joliette (Québec), Inscrite le 17 mars 2013, 54 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 1 814 

Suspense et mystère en Nouvelle-France

(Auteure québécoise)

Juin 1666 : Océan Atlantique. Un bateau vogue vers la nouvelle colonie : la Nouvelle-France. À son bord, une soixantaine de jeunes filles orphelines, fortes et en santé, des jeunes filles bonnes à marier : les Filles du roi. On dit que dans la colonie, il n’y a presque personne, des hommes surtout. Il leur faut des femmes à marier pour fonder une famille et peupler cette nouvelle colonie.

Élisabeth est l’une d’entre elles. Elle n’aspire qu’à une chose : marier un riche seigneur, rien de moins, et ainsi avoir la vie qu’elle n’a jamais eue. Il n’est pas question pour elle de marier un paysan, un forgeron ou un coureur des bois. L’amour, elle n’en a cure. De toute façon, elle ne sait pas ce que c’est. Ayant été abandonnée à la naissance et élevée dans un orphelinat par des religieuses, elle n’a jamais reçu d’amour, sous quelque forme que ce soit. Il y a bien eu une religieuse un peu plus attentionnée à son égard, lui ayant appris à lire et à écrire, mais c’est tout.

Dès son arrivée, elle remarque un homme tout noir, inquiétant et mystérieux, se tenant à l’écart des autres dans un coin sombre, qui ne cesse de la dévisager. Mais cet homme, qu’Élisabeth trouve intrigant et effrayant tout à la fois, inspire la crainte et la peur aux habitants de la seigneurie et ceux-ci préfèrent avoir affaire à lui le moins possible. De sombres rumeurs circulent à son sujet…

Ce roman, raconté sous forme de confidences et de réflexions par l’héroïne elle-même (ce qui peut être agaçant parfois), n’est pas vraiment un roman historique sur l’arrivée des Filles du roi, mais plutôt un suspense ayant pour trame de fond cette époque. Quelques chapitres au début sont un peu lourds de descriptions et de réflexions, n’ayant pas beaucoup de dialogues. Mais par la suite, une fois l’intrigue installée, on se laisse facilement transporter par l’histoire. J’avais cru deviner l’intrigue à quelques reprises, mais je faisais erreur… Ce n’est qu’à la toute fin qu’on apprend ce qu’il en est vraiment, un peu trop rapidement d’ailleurs (quelques pages seulement), de façon très peu développée, malheureusement. Il faut dire que le roman est assez court… Mais somme toute, j’ai passé un bon moment de lecture intrigante!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La Dame Blanche

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Dame Blanche".