Mais, maman, ils nous racontent au deuxième acte ce qui s'est passé au premier : Fantaisie, mascarade, bouffonnerie et expérience en deux actes de Matéi Vişniec

Mais, maman, ils nous racontent au deuxième acte ce qui s'est passé au premier : Fantaisie, mascarade, bouffonnerie et expérience en deux actes de Matéi Vişniec
(Bine, mamă, dar ăştia povestesc în actul doi ce se întâmplă în actul întâi)

Catégorie(s) : Théâtre et Poésie => Théâtre

Critiqué par Pucksimberg, le 30 mars 2013 (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 39 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 2 200 

Une histoire de trou

Lors de sa parution en 1979, cette pièce n'a pas été jouée en Roumanie car elle semblait trop extravagante pour être mise en scène sous Ceaucescu.

Durant toute cette pièce, le lecteur s'interroge sur ce large trou qui figure au centre de la scène et qui suscite l'intérêt de nombreux personnages. Ce trou est parfois un gouffre, parfois une porte qui mène au réel, parfois un trou aux allures humaines avec son abcès qu'il faut crever. C'est aussi là que l'on jette son eau sale et des poubelles. Il est aussi tellement exceptionnel que l'on envisage d'organiser des balades touristiques aux alentours. Il transforme aussi le négatif ( ordures ménagères et eau croupie ) en positif ( oiseaux et eau potable ).

Matei Visniec se plaît à décontenancer son lecteur/spectateur et à stimuler son imagination et sa réflexion. On y cherche des symboles, on tente de comprendre le comportement de tous ces personnages hauts en couleur. Cette pièce est-elle une simple mascarade ? Une fantaisie dont l'intérêt reposerait sur son pouvoir évocateur ? Chez Beckett, on attend Godot, chez Visniec on attend la musique qui doit sortir de ce trou.

Assez vite, Visniec détruit l'illusion théâtrale. Les personnages parlent de leur statut, les seconds rôles se plaignent. On s'adresse aux spectateurs, on les sollicite les intégrant complètement dans le spectacle. Les pièces de Visniec sont aussi des interrogations sur le genre théâtral même, sur les personnages et leur relation au texte et à l'écrivain. Le spectateur devient aussi l'un des sujets sur lequel il est bon de s'interroger.

Les dialogues fusent, tout en rappelant certaines pièces absurdes de Ionesco. Avec panache, l'auteur est prêt à toutes les extravagances : une nuée d'oiseaux s'envole du trou, Marat, Robespierre et Danton font une intervention remarquée sur scène, la révolution française entre en collision avec les personnages de cette pièce. C'est la révolution du théâtre !

Texte déconcertant. Il faut se laisser porter par cet univers bouffon et fantaisiste. La pauvreté voulue de certains dialogues est compensée par cette atmosphère déroutante. Une pièce de théâtre sur le théâtre qui invite le spectateur à participer à cette révolution.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Mais, maman, ils nous racontent au deuxième acte ce qui s'est passé au premier [Texte imprimé], fantaisie, mascarade, bouffonnerie et expérience en 2 actes Matéi Visniec trad. du roumain par l'auteur
    de Vişniec, Matéi
    l'Espace d'un instant
    ISBN : 9782915037111 ; EUR 10,00 ; 15/09/2004 ; 125 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Mais, maman, ils nous racontent au deuxième acte ce qui s'est passé au premier : Fantaisie, mascarade, bouffonnerie et expérience en deux actes

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Mais, maman, ils nous racontent au deuxième acte ce qui s'est passé au premier : Fantaisie, mascarade, bouffonnerie et expérience en deux actes".