Une désolation de Yasmina Reza

Une désolation de Yasmina Reza

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Agnes, le 9 février 2003 (Marbaix-la-Tour, Inscrite le 19 février 2002, 55 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (47 873ème position).
Visites : 3 803  (depuis Novembre 2007)

Mise au point en guise de testament

L'histoire d'un vieil homme, juif, Samuel, qui n'aime rien ni personne.
Il en veut à son fils, surtout, qui est parti vivre sa vie loin, de Mombassa à Kuala Lumpur en passant par Tahita, jouit des petits bonheurs de la vie, est "heureux".
Voilà qui fait particulièrement fulminer notre narrateur, Samuel.
Heureux, qu'est-ce qu'est être heureux ???
Lui qui a toujours travaillé, comment peut-il accepter que son fils se complaise dans cette oisiveté ?
Il en veut à sa fille Nancy qui n'a rien trouvé de mieux que d'épouser un pharmacien juif, lui aussi, et qui lui a donné un petit-fils Jérôme.
Il porte sur ses enfants un regard sans complaisance alors qu'ils vivent "en bon père de famille". Autre objet de ses récriminations : Madame Dacimiento, la femme de ménage du couple.
Quoi qu'elle fasse, rien ne lui convient jamais.
Sa seconde épouse le déconcerte, elle vit, a des objectifs, des centres d'intérêt.
Cela ne le concerne pas !
Il se fâche avec son grand ami Arthur pour une bêtise, un différend stupide concernant la décoration de l'appartement d'un ami commun.
Une seule note de positivité dans ce livre, sa rencontre fortuite avec Geneviève, maîtresse de feu son ami Léopold, qu'il n'a plus revue depuis plus de vingt ans.
Il l'invite à dîner, elle rit, il aime quand elle rit, il est touchant dans sa façon de lui raconter sa vie, ses déceptions, ses rares attentes jamais satisfaites.
Et tout cela sur un fond sonore de Bach, quelques morceaux omniprésents qui rythment sa vie.
Un texte déroutant, qu'on lit d'une traite.
Pas facile de se débarrasser de cet homme attachant, misogyne mal embouché.
Il pourrait être terriblement antipathique ce Samuel mais Yasmina Reza possède une plume tellement vive et humoristique que l'on ne peut s'empêcher de se prendre au jeu, et même de rire, à plusieurs reprises tant il faut l'avouer, on se retrouve parfois dans son cynisme et son dédain.
Délicieux !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Inabouti

5 étoiles

Critique de Falgo (Lentilly, Inscrit le 30 mai 2008, 80 ans) - 8 décembre 2014

Cela aurait pu être un pamphlet-réquisitoire réussi. Samuel, le héros de l'histoire, commence par une diatribe réjouissante contre le bonheur ordinaire, l'absence d'ambition et la médiocrité voyageuse de la vie de son fils. Il s'en prend ensuite et au passage à sa vie conjugale dont il attribue évidemment la banalité à sa femme. Il continue avec des réflexions plus ou moins amères sur ses amis, ce qui le conduit, par une sorte de hasard, à rencontrer Geneviève - ancienne maîtresse de l'un d'eux. Et là, le registre change, l'esprit plutôt mal tourné du héros se fait plus amène et le dialogue entre eux se poursuit sur un ton de confidences assez profond. Mais on ne sait jamais dans ce livre où se situer vraiment, les diatribes d'un moment ne sont pas plus expliquées que la relative douceur d'un autre. Du coup, le livre ne me paraît pas avoir d'objet, il flotte et perd assez vite de l'intérêt, l'auteure ne nous conduisant en définitive nulle part.

Et ça râle!

2 étoiles

Critique de MarlN (, Inscrite le 7 janvier 2006, 32 ans) - 20 août 2010

Je n'ai pu lire qu'une vingtaine de pages de ce roman, les gens râlent et se plaignent suffisamment autour de nous, pas envie d'être plongée dans une ambiance de la sorte pendant tout le roman.
Rien ne va pour Samuel, il n'aime rien, son fils est Heureux, cela l'ennuie!

Forums: Une désolation

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Une désolation".