L'hôtel hanté de W. Wilkie Collins

L'hôtel hanté de W. Wilkie Collins
(The Haunted Hotel)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Féline, le 4 février 2003 (Binche, Inscrite le 27 juin 2002, 41 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (21 403ème position).
Visites : 2 883  (depuis Novembre 2007)

Fondateur de la detective novel à l'anglaise


Grand ami de Dickens, Wilkie Collins a reçu son soutien pour être publié. Mais en avait-il besoin? Avec "L'hôtel hanté", il nous offre un excellent roman difficile à classer. Dans une véritable veine britannique du 19ème siècle, il dose savamment un peu de fantastique, digne de l'inégalable Poe, et une intrigue policière, qui fera de lui, pour de nombreux théoriciens, le fondateur du roman policier. La quatrième de couverture le qualifie d'ailleurs de : "demi-frère d'Edgar Poe, cousin de Conan Doyle, grand-père d'Agatha Christie et précurseur d'Alfred Hitchcock!".

Fin du dix-neuvième siècle, un lord anglais rompt, à l'indignation de sa famille, ses fiançailles avec une honorable jeune fille pour épouser une comtesse italienne, à la réputation douteuse. Les jeunes époux partiront s'installer dans un lugubre palais vénitien, où le lord décédera dans des circonstances mystérieuses. D'autant plus mystérieuses qu'à ce décès s'ajoute la fuite de la femme de chambre de la comtesse et la disparition inexpliquée du valet.

Suite à ces événements, le palais vénitien, transformé en hôtel, sera le décor du dénouement final, distillant habilement surnaturel, meurtre et l'inévitable romance.

Wilkie Collins est un écrivain de grand talent, longtemps oublié, et dont les oeuvres commencent actuellement à être réeditées en français. Les amateurs d'Edgar Poe et d'Agatha Christie apprécieront. Mon seul regret concerne l'édition. En effet, distribuée par une filiale célèbre de livres à prix réduits, la qualité n'est pas au rendez-vous. Le nombre de fautes de frappe, de syntaxe et de grammaire rend la lecture parfois pénible et nuit à la compréhension de certaines phrases.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Mort à Venise

8 étoiles

Critique de Antinea (anefera@laposte.net, Inscrite le 27 août 2005, 40 ans) - 4 juillet 2007

L’hôtel hanté est un des ces romans typiques de la fin du dix-neuvième-siècle où le goût pour le macabre et le fantastique venait distraire les esprits que les canailleries bourgeoises lassaient. Wilkie Collins nous sert là un chef-d’œuvre du genre, accommodant prédictions, mauvais pressentiments, farcissant son récit de cauchemars, mijotant les frayeurs de ses personnages, nappant le tout avec une généreuse dose de manigances et de folie. Visions morbides, sensations étranges et nauséabondes se succèdent sur le décor d’une Venise ayant troqué pour l’occasion ses gondoles contre la barque de Charon. Un très bon moment et toujours une écriture qui coule toute seule.

Hôtel Hanté

7 étoiles

Critique de Latour (La Chaux-de-Fonds, Inscrit le 17 août 2004, 52 ans) - 16 mars 2006

J'adore William Wilkie Collins, mais cet "Hôtel Hanté" qui reprend en moins bien ses grands thêmes fétiches ne m'a pas entièrement convaincu. Ceux qui s'initierait au grand Collins par cet ouvrage pourrait avoir l'impression d'un bon auteur de melodrame policier dans la tradition du XIXème alors que Collins est nettement supérieur à un Gaboriau, son rival français de l'époque. Cela se voit moins avec cet "Hôtel Hanté" néanmoins assez amusant.

Forums: L'hôtel hanté

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'hôtel hanté".