À la recherche du temps perdu, tome 2 : À l'ombre des jeunes filles en fleurs (BD)
de Marcel Proust, Stéphane Heuet (Scénario et dessin)

critiqué par Jean Loup, le 29 janvier 2003
(Vaulx en Velin - 46 ans)


La note:  étoiles
Une adaptation qui ne vaut guère l'original
Second volume d'une adaptation qui promet d'être fleuve, "A l'ombre des jeunes filles en fleurs" permet à Stéphane Heuet d'apporter une nouvelle pierre à son édifice. Pour ceux qui découvriraient cette série, rappelons qu'il s'agit d'une tentative de mise en BD d'un des mastodontes de la littérature : "A la recherche du temps perdu" de Marcel Proust.
Le premier volume présentait déjà les défauts qu'on retrouve dans celui-ci : ni BD ni roman, cet objet non identifié montre que la BD est bien un genre à part et pas de la sous-littérature pour lecteurs aux neurones dégénérés. Reconnaissons tout de même une nette amélioration du dessin, Heuet jubilant visiblement lorsqu'il s'agit de croquer des bâtiments et des décors. Pour le reste, il reprend les mêmes ficelles et moi les mêmes commentaires : le bédéphile n'aimera pas cette oeuvre destinée à un public aimant lire de temps à autre de ces petits mickeys sans prétention (!), et peu désireux de se plonger dans les romans de Proust. Le récit de ce second album est d'ailleurs assez ennuyeux, la verve proustienne limitée à des extraits n'exerçant aucune attraction particulière. L'intérêt de Proust résidant principalement dans son écriture, bien plus que dans les événements qu'il se remémore, l'adapter pour un autre support (ici la BD) ne pourrait être satisfaisant qu'en s'éloignant de son oeuvre pour en donner une vision originale et personnelle. Ce que ne fait pas Heuet, qui cherche au contraire sans arrêt à se raccrocher à la littérature.
A déconseiller à tous ceux qui aiment la BD, donc. Vous pouvez cependant l'acheter pour votre grand tante qui n'y connaît rien et qui sera peut-être ravie. De toute façon, elle n'est pas prête pour "Maus" ou "V pour vendetta"...