Le codex Maya
de Adrian D'Hagé

critiqué par Portax, le 12 février 2013
( - 28 ans)


La note:  étoiles
Une bonne surprise, malgré pour le 21 décembre 2012
Description de l'histoire (présentation de l'éditeur):

Dans les profondeurs de la jungle guatémaltèque se cache depuis la nuit des temps le Codex maya, un mystérieux texte prophétisant la fin du monde en décembre 2012. Prête à tout pour retrouver le document sacré, la jeune archéologue Aleta Weizman peut compter sur l'aide de l'agent de la CIA chargé
de la surveiller, Curtis O'Connor. Mais si découvrir le Codex pouvait sauver notre civilisation, pourquoi des forces puissantes à Rome et à Washington tentent par tous les moyens de les en empêcher ? Des antichambres du pouvoir de
l'Allemagne nazie aux couloirs de la Maison-Blanche, des archives secrètes du Vatican aux pyramides des cités perdues d'Amérique centrale, un thriller palpitant à la poursuite d'un texte qui pourrait sauver l'humanité… avant qu'il ne soit trop tard.


Critique :
Une bonne surprise d'avoir lu et découvert cet auteur, l'histoire se passe sur 2 époques (1937-1949 et 2008) et s'enchaine très vite.
L'histoire est purement fictive mais des fois tu y crois vraiment, surtout au temps des nazis avec Hitler, Himmler et Van Bohein.

Un peu dure aussi avec les tortures et tout, mais sans trop l'être, en fait il y a un mélange de tout (crime- révélation- amour- action-aventure), et garde ça en bonne équilibre

Bon la fin du monde est passée, c'est vrai et on est toujours là, mais ce livre reste à découvrir et se conclut bien malgré une fin précipitée (mais y a une suite : La prophétie Inca)
Puis restons fictive ;)