Mon village à l'heure allemande de Jean-Louis Bory

Mon village à l'heure allemande de Jean-Louis Bory

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Falgo, le 9 février 2013 (Lauris, Inscrit(e) le 30 mai 2008, 80 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (35 200ème position).
Visites : 3 187 

Déception

Jean-Louis Bory est pour moi un nom quasi-mythique. Je me souviens avec précision et délices de ses interventions intelligentes, (im)pertinentes, originales lors d'émissions au "Masque et la Plume" où ses joutes avec Georges Charensol sont restées mémorables. Cela dira sans doute quelque chose à certains d'entre nous. En tant qu'auteur, je n'avais encore rien lu de lui, et j'avais souvent entendu parler de "Mon village à l'heure allemande", Prix Goncourt 1945 obtenu par un inconnu de 26 ans.
J'ai dû déchanter. Si ce livre est bien une chronique des années de guerre dans un village pris comme un résumé de la France entière, si de nombreux personnages typiques sont intelligemment présentés, si des situations sont d'une grande drôlerie, si d'autres content la gravité de l'époque, l'ensemble dégage un profond ennui dû, à mon sens, à un bavardage inconsidéré et à un style qui parfois se replie sur lui-même pour se dire combien il est content de lui. Les, réelles, perles que contiennent le récit sont cachées dans un molleton logorrhéique difficile à supporter.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Dur à appréhender

5 étoiles

Critique de Vinmont (, Inscrit le 12 août 2014, 45 ans) - 26 juillet 2019

Compte tenu de la renommée de cet ouvrage et de son auteur, je m'attendais à trouver ici une chronique précise, acerbe et réfléchie de cette époque agrémentée du style parfois incisif de Jean-Louis BORY.
Le découpage de cette histoire en petites parties, passant de personnage en personnage et de lieux en lieux rend difficile et surtout décevante la lecture.

Rien n'a changé ?

7 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 59 ans) - 8 juin 2019

Avril 1944, le vent tourne pour les armées allemandes. Jumainville, petit village français, n'a pas été directement mêlé à la guerre. Ses habitants ont vécu l'occupation avec un certain détachement. C'est selon les opportunités que certains se sont laissés bercer par le marché noir ou la collaboration et d'autres vers une résistance parfois de principe.
La réalité du texte de Bory est, en finalité, que tout le monde déteste au moins la moitié de ses congénères. On s'espionne, on médit gaiement, on dénonce avec entrain et toujours au mieux de ses propres intérêts. Ainsi va la vie, ainsi va la guerre. Si internet avait existé à l’époque les pixels anonymes et hargneux auraient illuminés les écrans !
La famille Boudet, Lécheur, la famille Pluret, la Germaine, l'abbé Varêmes, le maire Morize, l'instituteur Tattignies, Mlle Vrin, et même le village qui se met chuchoter — présentent, chacun dans un discours narratif personnel leur version de tous ces petits événements mi-tus, mi dévoilés à couvert. On se croirait au carnaval ou dans un bal masqué.
Le comité Goncourt se dépêcha de célébrer les vainqueurs avec le très (vraiment très) petit recueil de nouvelles d'Elsa Triolet et le présent roman de Bory. Les auteurs étaient sans tâches officielles appuyés (au propre comme au figuré) l'une par Aragon, l'autre par Colette... la messe était dite.

Que dire ?
Bory n'aimait pas son texte, il fut écrit vite et méritait d'être retravaillé pour aller plus en profondeur. L'auteur n'a pas pu s'exprimer comme il l'aurait souhaité, je pense. Mais les français avaient soif des récits de la guerre gagnée (ou presque) et les éditeurs pressés de faire tourner les rotatives.
Alors voilà MON VILLAGE A L'HEURE ALLEMANDE, soumis à une lecture 3/4 de siècle plus tard.
On ne parle plus beaucoup de ce conflit, les enjeux sont autres : la planète saturée de ses déchets, des défis mondiaux affolants, une population humaine qui se multiplie à la cadence des lapins. Les nantis (nous) vivant confortablement mais on rit moins et quand on rit... on dirait qu'on pleure !
Le village de Jumainville, presque hors du temps, demeure malgré tout une fresque, celle qu’on voit dans les cours de récréation, dans les files d’attente des grands magasins, devant la machine à café des entreprises, sur les quais de gare ou dans les bouchons aux heures de pointe.
Cette hargne est toujours la même !

Chronique des temps troublés

8 étoiles

Critique de Nathafi (SAINT-SOUPLET, Inscrite le 20 avril 2011, 52 ans) - 24 novembre 2013

Chronique de quelques mois d'un village sous l'Occupation, "Mon village à l'heure allemande" nous plonge dans le quotidien des habitants de Jumainville. Des personnages hauts-en-couleur peuplent les maisons. Système D, collaboration, accords avec l'ennemi qui occupe le château, chacun(e) mène sa vie comme il l'entend, en secret... ou presque, puisque dans un village, tout se sait...

La difficulté, à la lecture de ce livre, est de ne pas perdre le fil. En effet, passant par le regard d'un personnage à l'autre, d'un objet à l'autre, ou de Jumainville lui-même qui raconte la vie de ses administrés, Jean-Louis Bory nous livre de courts chapitres, aux multiples rebondissements, ce qui demande beaucoup d'attention afin de ne rien laisser échapper.

Livre écrit "à chaud", l'auteur s'étant inspiré de son propre village pour l'écrire, il semble retracer parfaitement la vie difficile de cette période.

Forums: Mon village à l'heure allemande

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Mon village à l'heure allemande".