Les vampires du Finistère de Peter Saxon

Les vampires du Finistère de Peter Saxon
(The vampires of Finistere)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique , Littérature => Anglophone

Critiqué par Ellane92, le 7 février 2013 (Boulogne-Billancourt, Inscrite le 26 avril 2012, 43 ans)
La note : 1 étoiles
Visites : 1 624 

une nullité !

Nicholas Brook est bien embêté : parti avec sa future fiancée en vacances dans le Finistère, ils se sont trouvés, à la nuit tombée, les témoins involontaires d'un bien étrange carnaval : des hommes et des femmes déguisés buvaient, chantaient, se livraient à des orgies, jusqu'à ce qu'arrive leur chef, déguisé en Loup Vert. C'est à peu près à ce moment-là que s'est évanoui Nicholas, et la dernière image qu'il a vue avant de sombrer dans l'inconscience était celle de sa fiancée au bras du Loup Vert.
Quand il revient à lui, il a été déplacé et sa compagne a disparu. Incapable de retrouver le lieu des festivités, il rentre à Londres chercher de l'aide, mais tous les détectives qu'il contacte lui font la même réponse : cette histoire n'est pas de leur ressort, il doit s'adresser aux Gardiens, les Champions du Bien qui luttent contre le Mal, et dont l'étrange maison se trouve au fond d'une impasse qui semble hors du temps.
C'est ainsi qu'il rencontre Steven Kane, Anne Ashby, John Dyball, Lionel Marks et aperçoit le fondateur des Gardiens, Gidéon Cross.
C'est finalement Steven Kane qui mènera cette enquête qui s'annonce difficile et dont la première étape consistera à partir sur les côtes françaises, dans le Finistère, en vue de retrouver le petit village dans lequel s'est tenu le carnaval satanique.

Je trouve que, racontées comme ça, les prémices de l'histoire semblent intéressantes. Mais qu'on ne s'y trompe pas : c'est le fabuleux, merveilleux Steven Kane qui est le héros de cette histoire fastidieuse et sans intérêt.
Alors, la première chose que l'on remarque en lisant ce livre, c'est qu'il est mal écrit. La construction des phrases est étrange, et ne répond pas aux règles simples qui permettent de donner du sens à ses écrits. Par exemple, on trouve : "Son visage, quoique rond, était d'une blancheur laiteuse". Je me demande encore en quoi la rondeur d'un visage est en opposition avec sa couleur !
On remarque aussi très tôt tout un tas de fautes typographiques qui entravent la lecture : des majuscules au milieu de phrases, des espaces à l'intérieur d'un mot (par exemple : "f ace à f ace"), des tirets indiquant la continuité d'un dialogue alors que celui-ci a pris fin.
Et comme si ces écueils ne suffisaient pas, la trame de l'histoire est sans surprise, hyper convenue, avec un Super Steven qui n'est pas loin d'un Superman ou d'un James Bond issu d’une opération déstockage suite à des malfaçons, à la fois anthropologue, karateka, copain de Lenoir (un homme qui semble faire peur à tout le monde mais dont le nom, contrairement à ce qu'en dit la quatrième de couverture, ne se rapporte qu'à son poil et non à son âme), joueur émérite d'échecs, séducteur désiré par les monstres femelles pour son corps, adepte du "pouce qui assomme", étrangleur de vouivre, nageur émérite qui bat à la nage les requins-sirènes qui hantent les fonds marins bretons (!), et j'en passe et des meilleures !
Un livre à éviter !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Les vampires du Finistère

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les vampires du Finistère".