Bouncer, Tome 7 : Coeur double
de Alejandro Jodorowsky (Scénario), François Boucq (Dessin)

critiqué par PPG, le 12 janvier 2013
(Strasbourg - 43 ans)


La note:  étoiles
Le mystère de la veuve noire (élucidé)
Retour à Barro-City pour la fin de ce troisième cycle où sera élucidé le mystère de cette veuve noire, Carolyn Harten, qui convoite les terres et propriétés de la région afin d'y tirer profit grâce aux eaux souterraines qui s'y trouvent.
Prête à tout, elle est affublée d'odieux personnages, tenus en laisse par de vagues promesses sentimentales. Ainsi, nous voyageons pour notre plus grand "plaisir" avec Gallagher, ancien Nordiste sans scrupules devenu mercenaire, le Docteur Lowly, être rachitique et défiguré, mais surtout avec Axe-Head, ignoble individu coiffé d'une hache plantée au sommet de son crâne. Le pire c'est que ses 5 rejetons sont de la partie et agissent tels des diablotins maléfiques tout au long du récit. Paradoxalement, démontrant ainsi toute sa folie, alors qu'il les élève dans la haine du prochain, le pillage et la violence, Axe-Head souhaite qu'ils soient correctement instruits. Il les inscrira pour cela à l'école de Barro-City, auprès de la nouvelle institutrice, Evelyn. Bouncer, tombé sous le charme de celle-ci à la fin du précédent opus, sera rapidement tiraillé car également épris de cette envoûtante veuve noire. Comment se sortir de ce guêpier sentimental ?
Et bien, en déjouant les complots qui se trament à Barro-City afin que chacun dévoile enfin son jeu. Bouncer pourra y voir un peu plus clair, mais beaucoup d'embûches se dresseront avant cela. Heureusement qu'il pourra encore compter quand tout semble perdu et désespéré sur Mocho, son fidèle chien à trois pattes...

Toujours cette galerie de personnages inquiétants et féroces, des intrigues, de la violence, des basses vengeances... le tout juxtaposé avec des sentiments nobles et humains, des gens qui fondent une famille, des êtres amoureux qui veulent se marier... Décidément un western de grande classe.