Au voleur !
de Jungsub Park

critiqué par JulesRomans, le 9 janvier 2013
(Nantes - 61 ans)


La note:  étoiles
Approche de la notion d'alibi
Si cet album apprend quelque chose, c’est la notion d’alibi. Il est évident que ce concept est totalement inaccessible dans sa subtilité à des jeunes de moins de huit ans. Aussi avec des élèves du niveau du cycle II, on va droit à l’échec d’après notre expérience.

Le lecteur doit identifier le voleur parmi six suspects. Cinq d’entre eux racontent une action précise qu’ils ont accomplie au moment où se produisait le vol. Cette action est dessinée dans les pages qui précèdent. Un sixième annonce : « Je possède cinq immeubles et trois voitures. Je n’ai pas besoin de voler ». Ce dernier personnage a fait auparavant une apparition unique et dans une attitude qui ne nous renseigne en rien par rapport au vol.

Il est à noter que certains jeunes vont proposer spontanément comme coupable celui qui a un sac (où est forcément l’argent volé) ; une fausse piste est proposée ainsi en représentant cinq suspects ayant quelque chose dans les mains et justement celui qui n’a rien est le coupable.

L’illustration a des côtés qui renvoient à la caricature, le côté inquiétant des mines des personnages suspects n’en est que plus impressionnant. Détail amusant voulu, le code barre de la dernière page de couverture peut imiter les dents du personnage représenté sur la première page de couverture.