Sacrifices de Pierre Lemaitre

Sacrifices de Pierre Lemaitre

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers , Littérature => Francophone

Critiqué par Ellane92, le 10 décembre 2012 (Boulogne-Billancourt, Inscrite le 26 avril 2012, 41 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 11 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 776ème position).
Visites : 3 505 

Camille Verhoeven, suite et fin

Galerie Monier, à Paris. A l'heure d'ouverture des boutiques, une femme se dirige vers les toilettes de la galerie. Elle y trouvera 3 hommes habillés de noir et armés jusqu'aux dents. L'un d'eux l'assomme à moitié, la roue de coups de pieds, cassant plusieurs côtes, et de coups de la crosse de son fusil (nez cassé, dents en plusieurs morceaux...), puis la traine jusqu'à la bijouterie qu'ils vont cambrioler. Elle tente de s'enfuir, de chercher de l'aide à l'extérieur de la galerie, mais les malfrats, lestés de leur butin, la croisent une nouvelle fois, et lui tirent dessus.
Cette femme, plus morte que vive, mais qui finalement est encore en vie, s'appelle Anne Forestier. Elle est depuis quelques mois la compagne du commissaire Camille Verhoeven, de la brigade criminelle. Au mépris de la loi, au risque de perdre son poste, il s'arrange pour passer sous couvert son lien avec la jeune femme et prend en charge l'enquête sur le cambriolage de la bijouterie.

Sacrifices est le troisième et dernier volet de la trilogie Verhoeven, après Travail soigné et Alex.
Divisé en 3 parties, sobrement intitulées Jour 1, Jour 2 et Jour 3, Lemaitre commence fort, dès les premières pages, avec la violence aveugle qui décrit le calvaire d'Anne Forestier. Dès ces premières pages, on comprend que l'engagement de son héros pugnace, subtil et attachant, Camille, n'offrira pas de retour en arrière. Le style de l'auteur est toujours aussi efficace, précis et cynique. Ce tome alterne l'histoire et les pensées de Camille, celles d'Anne, et, à la première personne du singulier, celle du malfrat.
Comme d'habitude avec P. Lemaitre, on a l'impression au départ d'être dans une histoire classique. Mais l'alternance des points de vue permet assez rapidement de saisir qu'il y a quelque chose de plus qu'une sombre histoire de braquage avec un témoin qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment. L'auteur nous balade de cheminements possibles en impasses, jusqu'au dénouement final, qui donne tout son sens au titre de l'ouvrage.
Si le style de Lemaitre parait plus mature, focalisé sur l’introspection de ses personnages, et si la trame narrative est bien maitrisée, j'ai trouvé Sacrifices un peu moins prenant que d’autres titres de l’auteur. Peut-être parce qu'il s'agit d'un tome centré sur Camille (Le Guen et Louis, rencontrés dans les précédents tomes de la trilogie, sont juste entraperçus), qui lui permet de boucler la boucle initiée avec Travail soigné, et peut-être de se résigner, ou de se réconcilier avec lui-même. Ou alors peut-être que, en habituée que je commence à devenir, je sais bien que dans les Lemaitre, l'intrigue va bien au-delà des apparences, et je deviens plus attentive aux notes discordantes, je m'attends aux retournements...
Quoiqu'il en soit, Sacrifices est un bon livre, même s'il est pour moi un tout petit peu en-dessous d'Alex (qui m'avait vraiment scotchée !).

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  La trilogie Verhoeven

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Verhoeven troisième

8 étoiles

Critique de Free_s4 (Dans le Sud-Ouest, Inscrit le 18 février 2008, 43 ans) - 12 octobre 2016

Le troisième et dernier opus des aventures du commandant de poche Camille Verhoeven.
Quatre ans après l'assassinat de sa femme, Camille retrouve l'amour.
Et bien sûr avec Pierre Lemaitre tout bascule.
Encore un bon roman du maître, avec du suspense jusqu'aux dernière pages.

Peut être pas le temps fort de cette valse mais un bon opus

8 étoiles

Critique de Mimi62 (Arras, Inscrit le 20 décembre 2013, 64 ans) - 7 janvier 2016

Une intrigue bien menée avec un dénouement que l'on suppute progressivement au fil de la lecture mais auquel on n'ose ou n'a pas envie de croire et donne donc envie de vite tourner la page pour connaître la suite.

La résolution m'a cependant laissé une surprise.
Pour ma part je trouve la trame bien ficelée.

J'ai apprécié le fait que l'auteur s'attarde sur la personnalité, les doutes, les déchirures de Verhoeven.
Dans cet opus, les actions de Verhoeven sont dictées par ce qu'il a vécu dans le passé et par ce qui a déclenché cette enquête. Cela fait qu'il travaille seul, s'isole de la hiérarchie. Je serais presque tenté de dire que l'on assiste à une sorte de huis-clos... en extérieur. Cela me l'a rendu attachant car le personnage est entier, il n'est pas tenu de s'adapter au groupe de travail.

Une écriture qui m'est toujours aussi agréable

En conclusion, un livre qui a parfaitement rempli son rôle, me permettant de passer un bon moment, tenant mon intérêt et offrant une sorte d'intimité avec le personnage principal.

Conclusion honorable d’une trilogie marquante

8 étoiles

Critique de Blue Boy (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans) - 25 mai 2015

« Sacrifices » vient conclure de façon honorable la « trilogie Verhoeven ». Le scénario est bien mené et Pierre Lemaître réussit à nous entraîner jusqu’au bout dans son histoire sans que l’on parvienne à deviner le dénouement, même si on commence à avoir une petite idée quelques pages avant la fin. C’est très bien écrit comme d’habitude, avec des personnages toujours bien campés. Lorsqu’on suit l’auteur du braquage, le « méchant » de l’histoire, le mode narratif passe à la première personne, excellente technique qui renforce le suspense. Car ce méchant-là est un vrai méchant, capable des pires ignominies, son cynisme n’ayant d’égal que sa cruauté. Et lorsqu’il expose la situation et décrit sa progression, il possède une gouaille digne d’Audiard qui pourrait faire rire si le personnage n’était pas aussi sinistre. A croire que la méchanceté donne du talent…

J’ai juste un peu regretté que le personnage de Louis, fidèle et attachant équipier du commandant Verhoeven, n’ait pas été mieux exploré, au contraire presque trop en retrait dans ce dernier volet. Car Louis intrigue, semblant toujours entretenir un certain mystère sur sa vie privée, tandis que la psychologie de son supérieur est largement exposée tout au long de la série. Mais ces observations toutes personnelles ne remettent nullement en cause la qualité de cette dernière, dont on en viendrait presque à déplorer qu’elle ne soit qu’une trilogie. Dans l’ordre de mes préférences, c’est donc « Alex » qui arrive indiscutablement en tête, celui-ci se plaçant au milieu devant « Travail soigné ».

Où est passé Le Maïtre ?

4 étoiles

Critique de Usdyc (Bruxelles, Inscrit le 27 août 2004, 61 ans) - 2 février 2015

Vraiment déçu pour ce dernier roman de la trilogie.
Ça démarre fort, à la Lemaitre, puis tout d'un coup, tout retombe comme un soufflé raté ! Après le premier quart du livre, on se retrouve avec une espèce d'analyse psychologique de Verhoeven qui retrace la mort d'Irène à travers sa passion pour Anne. On discutaille sur sa manière de gérer l'enquête du fait qu'il est concerné par sa relation avec Anne mais vu l'expérience avec Irène, il est normal qu'il tienne pour lui etc etc etc...
Le dernier quart du livre reprend un peu de force car Anne est 'elle vraiment la Anne du début ? On se prend un peu au jeu pour un dénouement classique de "revenant".

Donc, nettement moins percutant que les autres romans et absolument pas nécessaire pour "finir" l'histoire Verhoeven.

Dur de rester le Maitre

7 étoiles

Critique de Seb (, Inscrit le 24 août 2010, 40 ans) - 22 juillet 2014

Quand on apprécie l'auteur et son style tranché, impudent et sec on se dit que ce tome ne déroge pas à la règle. Alors une fois de plus le scénario est bien trouvé et on se laisse balader au gré de ce page turner mais il est vrai que le personnage central finit par lasser. Je pense que Lemaitre a épuisé toute la psychologie du commandant Verhoeven et qu'il est temps de passer à un autre univers. Attention néanmoins Sacrifices reste un très bon polard, en dessous de Robe de Marié ou de l’excellent Alex, mais qu'il convient de dévorer pour finir le cycle.

Fin de partie

8 étoiles

Critique de BMR & MAM (Paris, Inscrit le 27 avril 2007, 57 ans) - 3 juin 2014

Après l'excellent montage tordu et littéraire de Travail soigné, après le plus classique mais tout aussi tordu personnage d'Alex, voici le troisième volet des enquêtes du 'petit' commissaire Camille Verhoeven racontées par Pierre Lemaître : Sacrifices.
Encore une histoire qui place le lecteur dans une perspective qui n'est pas la bonne, ne lui laissant voir que ce qu'il veut bien voir pour lui faire la surprise de dévoiler le trompe-l’œil au moment opportun. On sait qu'on va se faire embobiner, on est content, on est venu justement pour ça.
On retrouve le personnage du 'petit' commissaire (un mètre quarante-cinq !), une très bonne trouvaille de Pierre Lemaître, au cœur toujours dévasté par ce qui est arrivé à sa femme dans Travail Soigné.
Camille Verhoeven semble avoir enfin retrouver le goût de vivre avec une nouvelle dame, Anne.
Mais Camille porte la poisse et la pauvre Anne va se faire gravement tabasser et salement amocher au cours d'un hold-up, elle y gagne bleus et contusions et y perd dents et côtes. Pas jolie.
Voilà de quoi mettre en rogne le petit commissaire qui franchit trop rapidement la ligne jaune, envoie promener sa hiérarchie et s'approprie une enquête qui ne devrait pas être la sienne : les chefs peuvent bien aller se faire voir et les méchants n'ont qu'à bien se planquer.
Mais on est chez Lemaître, maintenant on connait, et l'on sent bien qu'il y a quelque chose qui cloche quelque part.
Avec une première partie un peu longuette, l'auteur nous laisse même deviner assez vite quelle est la planche branlante, là devant nous. Poussé par l'urgence (l'horloge défile) on avance sans trop de précautions, on voit bien que ça craque un peu, on sent bien qu'on va se casser la figure en même temps que le commissaire, mais on ne sait ni comment ni quand ...

[…] Camille s’est un peu calmé, il a éteint et remisé le gyrophare. Il a beaucoup d’éléments à synthétiser et il est encore bombardé par les émotions, incapable de mettre de l’ordre… Depuis deux jours, il avance sur une planche instable, un ravin de chaque côté. Et Anne vient d’en creuser un autre, juste sous ses pieds. Alors qu’il est probablement en train de jouer sa carrière, que depuis deux jours la femme qui est dans sa vie est menacée d’être tuée à trois reprises, qu’il vient de découvrir qu’elle …

Et puis patatras, on a beau s'y attendre, on n'a pas vu le piège s'enclencher et nous voilà par terre, obligé de regarder tout cela avec une autre perspective. Autant dire qu'on dévore à vive allure la seconde partie du bouquin. En espérant que ses collègues vont couvrir notre commissaire …

[…] – Moi, ce que je veux savoir, c’est pourquoi tu fais, de cette enquête, une affaire personnelle !
– Je crois que c’est l’inverse, Jean. C’est une affaire personnelle qui est devenue une enquête. En disant cela, Camille comprend qu’il vient de toucher juste.

Bon, reconnaissons quand même qu'il s'agit là de l'épisode le moins bon de la trilogie, un épisode qui n'arrive pas au niveau des deux précédents qui avaient placé la barre très haut.
On sent que Pierre Lemaître a voulu se consacrer aux tourments de son personnage et fouiller plus loin dans les recoins de son esprit, quitte à sacrifier un peu les acolytes et collègues (on s'y était attaché ...), donner une brillante conclusion à sa trilogie et boucler la boucle, plutôt qu'à renouveler un exercice de style désormais connu.
On pourra donc faire le sacrifice de ce bouquin, réservés aux fans de la série, qui nous servira juste à vous rappeler de ne surtout pas manquer l'un des deux épisodes précédents : Travail soigné (montage littéraire et tordu) et Alex (polar plus accessible mais tout aussi tordu).

Excellent polar

8 étoiles

Critique de Tanneguy (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 78 ans) - 8 décembre 2013

Je continue à explorer les polars de notre prix Goncourt, le livre correspondant étant impossible à obtenir dans les bibliothèques de prêt...

Et je ne suis pas déçu, même si je n'ai pas lu les précédents volumes de la "trilogie Verhoeven". L'intrigue est complexe, sous des apparences banales, il y a de l'action, beaucoup et violente, l'énigme ne sera dévoilée que dans les dernières pages. Les caractères sont tranchés, souvent invraisemblables, mais on prend beaucoup de plaisir...

Ce n'est pas ici le Pierre Lemaître que j'affectionne ...

2 étoiles

Critique de Didoumelie (, Inscrite le 5 septembre 2008, 45 ans) - 21 juillet 2013

Autant le dire sans détour et sans ménagements : pas moyen d'accrocher du tout à ce livre !

Et quel dommage, après avoir dévoré les très bons "Cadres noirs" et "Robe de marié" du même auteur, mais dans un style éminemment plus travaillé, attachant et inattendu.

Ici, le personnage central n'est pas du tout attachant, et j'ai eu du mal à croire à cette histoire, y compris à cette histoire de hold-up du début, avec un ton décidément trop incisif, trop sec à mon goût, un style trop haché, sans profondeur, et je dirais même l'auteur m'a donné le sentiment d'avoir bâclé son histoire !

Non vraiment, je n'ai rien trouvé de passionnant dans ce livre qui pourrait lui sauver la face...

Au delà des apparences

8 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 59 ans) - 3 février 2013

Camille Verhoeven est un policier qui ré-apprend doucement le bonheur. Quatre ans après l'assassinat de sa femme Irène, lui, le cinquantenaire chauve d'1m 50, est amoureux d'une superbe jeune femme, Anne Forestier. Alors, quand il apprend qu'elle a été rouée de coups par des cambrioleurs dans une bijouterie, il va faire tout pour être chargé de cette affaire qui ne dépend pourtant pas de la Criminelle. Puis quand il voit l'acharnement du braqueur à vouloir tuer sa compagne, il oublie toutes les règles déontologiques de base.

Mais Camille a toutes les qualités d'un bon flic: il est « ordonné, intelligent, intuitif et suspicieux » ...et déterminé. Il ira jusqu'au bout pour retrouver cet homme. Même si cette enquête fait remonter de très douloureux souvenirs ou qu'elle révèle de très désagréables surprises.

C'est un vrai polar, pur et dur. Son originalité tient dans le caractère du héros; ses faces à faces avec les criminels ressemblent à des parties d'échecs. La qualité des « ingrédients de base » est respectée et on ne s'ennuie pas une seconde.
On est très loin de l'excellent « Robe de marié », et je n'avais pas lu les deux premiers tomes des enquêtes du commandant Verhoeven, mais cela ne m'a pas empêché de trouver ce roman passionnant.

dernier sacrifice

7 étoiles

Critique de Gardigor (callian, Inscrit le 27 avril 2011, 40 ans) - 30 janvier 2013

on retrouve avec plaisir Pierre Lemaitre sur ce dernier tome d'une trilogie autour de Camille Verhoeven. On retrouve tous les ingrédients qui ont fait de Pierre Lemaitre un très bon auteur grâce à des scénarios très bien ficelés et toujours aussi surprenants et des personnages qui s'attachent parfaitement u scénario.
Je reste néanmoins moins surpris que j'ai pu l'être dans "robe de marié" et "cadres noirs" et finalement je ne trouve pas ce personnage de Camille Verhoven très attachant. Il a des relations très peu approfondies finalement. Avec tous ces malheurs qui lui tombent dessus je n'ai pas réussi à compatir, à partager, à éprouver de la pitié.
J'ai hâte de découvrir le prochain environnement et surtout le prochain scénario de Pierre Lemaitre.

Forums: Sacrifices

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Sacrifices".