L'âme du monde de Frédéric Lenoir

L'âme du monde de Frédéric Lenoir

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Spiritualités

Critiqué par Le rat des champs, le 23 octobre 2012 (Inscrit le 12 juillet 2005, 69 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (34 819ème position).
Visites : 9 998 

Chemin vers l'universel

Frédéric Lenoir s'attache depuis des années à délivrer une vision universelle de la spiritualité, dégagée des scories dont les religions l'ont recouverte depuis des millénaires, et ce livre, peut-être plus encore que d'autres nous amène au cœur de la véritable démarche spirituelle adogmatique. C'est un roman bien sûr, mais le cadre romanesque n'y est qu'un prétexte pour nous délivrer un message universel acceptable par tous et qui pourrait être de nature à changer le monde.

Un vieux rabbin, un prêtre catholique, une chamane, une mystique hindoue, un soufi, une philosophe athée et un moine zen reçoivent un appel mystérieux mais irrésistible les convoquant au monastère de Toulanka à 4000 mètres d'altitude sur une montagne couverte de neige. Ces sages savent qu'il y a urgence, parce que le monde va mal et qu'il est vital de réconcilier les hommes, de leur faire découvrir la vérité sur ce que d'aucuns appellent Dieu, d'autres Yahweh, ou encore Allah, qu'importe en réalité puisque l’Être unique a plus d'un nom.

Après une longue méditation, ces sages choisis par l’Âme du monde délivrent à deux adolescents la quintessence de la spiritualité qui les anime. Ils seront les messagers, ceux qui auront plus tard la lourde tâche de répandre parmi les hommes le lumineux art de vivre qui leur est enseigné avec humour et sagesse. Les références aux diverses traditions spirituelles, de l'amérindienne au bouddhisme en passant par le christianisme et l'islam sont nombreuses, et on ne peut s'empêcher à la lecture de ce livre magnifique de penser à l'image zen de la montagne au sommet de laquelle se trouve Dieu vers lequel tant de chemins mènent.

On sait que Frédéric Lenoir est un chrétien œcuménique, qu'il est un brillant philosophe attaché à l'universel et qu'il a développé une vision profondément humaniste de sa foi, mais ici plus encore que dans certains de ses autres livres, il se dégage complètement de toute pensée dogmatique, ce qui permet à tous d'y trouver de quoi nourrir son âme et son esprit.

Un très grand livre.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Ce livre promet beaucoup mais n'apporte rien

1 étoiles

Critique de Grospersil (, Inscrit le 6 janvier 2016, 21 ans) - 6 janvier 2016

Un ami m'a prêté ce livre en me le vendant comme très bon, de plus, les divers avis que j'ai pu lire sur internet étaient globalement positifs et très encourageants.
La déception ne tarda pas à se faire connaître dès les premiers chapitres...

En effet, en début de lecture on est rapidement rebuté par une trame narrative grossière qui use de leviers vus et revus, dignes de séries télévisées (des prémonitions étranges qui apparaissent à plusieurs personnes simultanément tout autour de la terre, par exemple).
Cependant, on peut se dire que si la narration est mauvaise, c'est parce qu'elle n'est qu'un support, un prétexte, pour le contenu philosophique/spirituel/intellectuel qui va suivre.

Il n'en est rien.

Tout d'abord, je trouve -cet avis n'engage que moi- que le débat entre les différents "sages" de toutes les religions pour arriver à un compromis sur l'enseignement à transmettre n'est pas du tout exploité et passe carrément à la trappe alors que cela aurait pu constituer une des parties les plus intéressantes... Les sages tombent tout de suite d'accord. C'est beau.
Ensuite, je crois qu'il n'est pas nécessaire de s'étendre sur l'enseignement spirituel du livre qui ne vaut rien du tout. J'ai rarement vu un livre enfoncer autant de portes ouvertes, tout en abusant de métaphores et de contes qui discréditent plus qu'ils ne servent le propos...

Ce livre est un ramassis de préceptes à la fois abstraits et évidents, dégoulinant de bien-pensance et prenant le lecteur pour un imbécile fini.

Faites attention, ce livre est une vraie atteinte à la pensée et à la philosophie.

A déconseiller de toute urgence !

Un livre utile

8 étoiles

Critique de Fredericpaul (Chereng, Inscrit le 19 mai 2013, 57 ans) - 26 février 2015

Il s'agit d'un conte qui a vocation à compiler 8 sagesses: juive, chamane, catholique, taoïste, islamiste (dans son sens premier), stoïciens, hindouiste et celle des lamas tibétains.
Et c'est assez réussi sur le fond.
Le parti pris de l'auteur est de ne pas identifier chaque règle de vie à telle ou telle religion / philosophie. C'est un choix heureux qui évite toute envie d'établir une hiérarchie et permet d'insister sur les fortes convergences de tout ces "sages".
Sur l'origine de la rencontre des sages et la fin du conte, on pourrait reprocher à l'auteur une certaine facilité.
Reste un livre apaisant et sans doute utile. Ce qui est déjà beaucoup.

Nécessaire... mais insuffisant ?

7 étoiles

Critique de Ngc111 (, Inscrit le 9 mai 2008, 33 ans) - 4 janvier 2013

Conte initiatique, petit guide de savoir vivre (heureux), philosophie du bonheur, L'âme du monde est un condensé de la bonne parole ; une expression à forte connotation religieuse mais qui trouve ici son sens dans le bien-être que procure notre comportement de tous les jours, envers soi-même et envers les autres.

Et comme cela est très justement dit dans beaucoup des critiques qui jugent ce livre, L'âme du monde fait un bien fou ! Mélange de philosophie et d'expression religieuse, le conte de Frédéric Lenoir nous propose des leçons de vie simples mais essentielles au bonheur dont on ne souhaitera pas remettre en cause la véracité tant on a pu les expérimenter au quotidien. Toutefois cela est-il suffisant, cela est-il réellement applicable d'un point de vue individuel (n'est-on pas lié, borné par l'existence d'autrui pour que le bien-être fasse son effet ?) ? Il restera nombre de doutes aux plus sceptiques.

Des doutes qui ne seront en effet pas dissipés au vu de la brièveté de l’œuvre en présence. D'une part on regrettera que l'enrobage se limite à un conte expédié et superflu, dans lequel les personnages sont présentés trop rapidement, ne se démarquent finalement pas en tant qu'individu et dont le ressort n'a pas l'impact des légendes et fables dont il s'inspire.
D'autre part les leçons de sagesse sont traitées de la manière la plus concise qui soit, laissant une impression de sermon religieux dont les divulgateurs veulent pourtant s'éloigner.

Oui l'ensemble est bon, agréable à lire, plein de petites histoires, de conseils avisés mais l'on aurait justement aimé un peu plus de profondeur dans tout ceci. De même une fois le livre refermé on se rend bien compte que l'on savait déjà tout ce que l'on vient de lire, il n'y a rien de surprenant ou de neuf dans le livre de Frédéric Lenoir.
Le constat peut paraître cruel mais si l'on cherche à en apprendre plus sur le bonheur, sur la sagesse, sur la vérité, L'âme du monde n'est pas l’œuvre suffisante pour cela.

Nécessaire peut-être, mais pas suffisant.

Forums: L'âme du monde

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'âme du monde".