Les machines à bonheur de Ray Bradbury

Les machines à bonheur de Ray Bradbury
(The machineries of joy)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone , Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique , Littérature => Nouvelles

Critiqué par Bookivore, le 7 octobre 2012 (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 35 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 1 116 

Pas le meilleur de Bradbury, mais tout de même très bon

Je suis fan de Ray Bradbury. C'est clairement mon auteur préféré de science-fiction, et en tant qu'auteur de nouvelles (car il a surtout fait des nouvelles plutôt que des romans), il était quasiment imbattable, un titan en la matière.
Contenant 21 nouvelles datant de 1949 à 1964, "Les Machines A Bonheur" est un des nombreux recueils de nouvelle que le regretté Ray, mort cette année, nous a offert.

Clairement, il faut bien avouer une chose, ce n'est pas son meilleur recueil. De tous ceux que j'ai lus de lui (un paquet !), c'est même le seul m'ayant un tant soit peu déçu, même si ce n'est pas mauvais. Comme un CLien l'a dit en abordant un autre recueil de Bradbury ("Bien Après Minuit"), le 'moyen', chez Bradbury, reste toujours supérieur au 'meilleur' de pas mal d'autres auteurs du genre.

Ici, on notera pas mal de nouvelles ne rentrant pas dans la catégorie SF (ce qui peut sembler étonnant vu que ce recueil était publié dans la collection "Présence Du Futur" de Denoël et est désormais chez Folio SF !), mais toujours de la poésie et une alternance entre rire et larmes, entre douceur et cruauté. Du fantastique, des fois ("Le Meilleur Des Mondes Possible" où une femme change sans cesse d'apparence pour toujours séduire son mari, "La Jeune Fille Et La Mort" où la Mort personnifiée offre une seconde jeunesse à une nonagénaire aigrie et solitaire, "Un Rare Miracle D'Ingéniosité" où un mirage dans le désert fait apparaître une ville magnifique et toujours différente selon le spectateur), et, des fois, c'est plutôt réaliste ("Tyrannosaurus Rex", par exemple, m'a cruellement déçu, je ne m'attendais pas à ça). Une seule nouvelle, "Celui Qui Attend", est réellement SF, d'ailleurs, ça se passe sur une autre planète.

Assez épais (plus de 450 pages pour une vingtaine d'histoires), "Les Machines A Bonheur" ne m'a pas marqué autant que "Le Pays D'Octobre", "Les Pommes D'Or Du Soleil", "Je Chante Le Corps Electrique", "L'Homme Illustré", "Un Remède A La Mélancolie", "A L'Ouest D'Octobre" et, évidemment, "Chroniques Martiennes", mais ça reste pas mal du tout. Le 'moyen', chez Ray, reste, en effet, supérieur au 'de pas mal d'autres. Pour fans du Maître, cependant.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Les machines à bonheur [Texte imprimé] Ray Bradbury traduit de l'américain par Jean-Pierre Harrison traduction révisée par Julie Pujos
    de Bradbury, Ray Pujos, Julie (Traducteur) Harrison, Jean-Pierre (Traducteur)
    Gallimard / Folio. Science-fiction
    ISBN : 9782070348428 ; EUR 8,60 ; 05/06/2008 ; 465 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Les machines à bonheur

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Les machines à bonheur

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les machines à bonheur".