Le fils du dieu de l'Orage de Arto Paasilinna

Le fils du dieu de l'Orage de Arto Paasilinna
( Ukkosenjumalan poika)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Saint-Germain-des-Prés, le 21 novembre 2002 (Liernu, Inscrite le 1 avril 2001, 49 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 8 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (9 823ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 3 394  (depuis Novembre 2007)

Péril au panthéon

Rien ne va plus au panthéon finnois : le peuple finlandais a perdu la foi ancestrale!
Voilà qu'il s’est mis à croire en un certain Jésus.
Pfff !
Une réunion de crise est convoquée par le Dieu de l'Orage himself : comment stopper net cette hérésie ?
Comment ramener les finnois à davantage de raison ?
Ahti, l'un des dieux, explique qu'il y a 2000 ans, face à pareille catastrophe, un dieu avait décidé d’envoyer son fils sur terre.
Et l’opération avait bien fonctionné puisque la foi chrétienne s’était propagée.
Bon, d’accord, le fils était mort crucifié, mais cela valait la peine.
A ces mots, le fils du Dieu de l’Orage se lève et, théâtral, annonce qu'il est prêt à tout.
La chose est entendue, Rutja prendra possession du corps d'un honnête antiquaire finlandais, Sampsa Ronkainen, et tentera de convertir le peuple à la vraie foi !
S'en suivent des situations plus rocambolesques les unes que les autres !
Sampsa et Rutja ayant échangé leurs corps, le fils du Dieu de l’Orage s’insère dans la vie de l’antiquaire là où il l’a laissée.
Un soir, à la boutique, il est tout étonné du spectacle que lui joue madame Moisander, mère célibataire aigrie et vendeuse.
Pourquoi se déshabille-t-elle ainsi, pourquoi vient-elle se frotter à lui ?
C’est tout de même bien agréable ce rituel du soir, et ces mouvements automatiques du bassin, hmmm.
c'est comme s'il avait fait ça toute sa vie !
Le lendemain matin, il est temps de s’atteler à la tâche : convertir le peuple, lentement.

Les événements drolatiques s'enchaînent, les personnages défilent, les méchants sont punis par la foudre, le cocasse coule de la plume d'Arto Paasilinna avec bonheur !
Quelle détente que ce livre bourré d’humour, que cette épopée mythologique !
Tout ça est d'un savoureux !…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Excellent livre décalé

9 étoiles

Critique de Pacmann (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 52 ans) - 24 avril 2012

Personnellement, je suis un fan dArto Paasilinna qui offre souvent des histoires d'une saveur incroyable, avec un humour décalé dans un style sans pareil. Malheureusement seule une partie de son oeuvre est traduite en français

Le Fils du Dieu de l'Orage est sans doute l'opus le plus délirant, mais aussi le plus abouti.

Un roman délirant

10 étoiles

Critique de Pucksimberg (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 37 ans) - 14 octobre 2011

Les Dieux finlandais sont très inquiets ! Les hommes ne sont plus aussi croyants que ce qu'ils étaient : il faut donc les reconquérir ! Le dieu de l'orage décide d'envoyer son fils en Finlande pour qu'il puisse redonner le goût des croyances polythéistes. Cependant, déambuler sous son apparence divine s'avère embarrassant. Rutja décide d'échanger son apparence physique avec celle du pauvre antiquaire Sampsa, malheureux bonhomme peu respecté par son entourage.

Cette inversion entraînera des situations rocambolesques et très amusantes ! Il faut imaginer ce dieu dans un corps d'homme qui est contraint de découvrir les fonctions naturelles de l'homme ainsi que les plaisirs. Chacune de ces découvertes prête à rire et ses maladresses sont désopilantes.

Ce roman permet à Paasilinna de croquer le peuple finlandais, tout comme leur religion luthérienne. La naïveté de Rutja souligne parfois l'absurdité de certaines de nos croyances et ce personnage devient le pourfendeur d'une religion en mal de fidèles.

Un des meilleurs romans de Paasilinna !

Sentiment mitigé

5 étoiles

Critique de Sundernono (Nice, Inscrit le 21 février 2011, 34 ans) - 11 avril 2011

Lorsque l'on ouvre un bon vieux Paasilinna, on s'attend généralement à passer un bon moment de détente.
Le départ du roman confirme cette impression, les débuts du fils du dieu de l'orage sont tonitruants, on rigole de bon coeur face aux tribulations de ce dieu qui découvre avec stupéfaction les us et coutumes des humains si particulières pour une divinité non habituée à de tels agissements (cf la scène avec Mme Moisander).
Cependant l'histoire s'essouffle vite et l'on tombe rapidement dans l'inintéressant, voire le grotesque.
Je n'ai guère accroché au personnage central ce qui explique sûrement ma déception relative. Il est vrai que "les 10 femmes de l'ingénieur Raino Ramekorpi" m'avait tant plu qu'il était difficile d'égaler humoristiquement parlant un si bon roman.
Une impression mitigée émerge donc de cette lecture facile à lire mais sans grand intérêt et tout de même décevante lorsque l'on connaît le potentiel de ce savoureux auteur finlandais.

Un moment de lecture

9 étoiles

Critique de Deinos (, Inscrit le 14 février 2009, 55 ans) - 28 février 2011

Une lecture plaisir pleine d'humour, de saveur, avec un petit regard critique sur la société finlandaise... sur notre petit monde...

savoureux.

TRES BON!

10 étoiles

Critique de Septularisen (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 50 ans) - 18 août 2005

Du PAASILINNA dans le texte... Comme toujours on rit beaucoup, les évènements s'enchainent à une vitesse folle, les situations cocasses et drôles aussi...

Le "Gabriel Garcia Marquez Finnois" nous prend à fond dans son histoire et on ne marche pas... on court!
Le tout, bien que l'on sait pertinemment que toute l'histoire est fausse et impossible à se réaliser dans le monde réel... Mais l'imagination sans limites de PAASILINNA fait le reste.

Les personnages sont particulièrement attachants, notamment le pauvre Sampsa, véritable souffre douleur de sa soeur, sa compagne, sa vendeuse et même son voisin... et qui se retrouve du jour au lendemain dans le corps d'un dieu... (quand je parlais de situations incroyables...), je vous laisse imaginer la suite...

Seul bémol au livre, la fin un peu courte et précipitée, on aurait aimé une fin plus longue, plus développée, savoir ce qu'étaient devenus les personnages après le retour du fils du dieu de l'orage parmi les siens...

Reste un très bon livre, très amusant...

A ces messieurs de l'Académie Royale de Suède... à quand un prix Nobel de Littérature, amplement mérité et tout à fait dans la veine de Gabriel Garcia MARQUEZ...

Sans saveur !

4 étoiles

Critique de Léonce_laplanche (Périgueux, Inscrit le 22 octobre 2004, 81 ans) - 11 novembre 2004

Le Grand Dieu de l'Orage, comme un autre avant lui, décide d'envoyer son fils sur la terre avec mission de reconvertir les Finnois à la vraie foi de leurs ancêtres.
Tel un Candide venu du fond des âges, le fils du Dieu sus-nommé découvre avec stupéfaction les mystères de la condition humaine et les méandres incompréhensibles de la civilisation.
Son apparence ne devant point terroriser les populations, il se réincarne en un paisible propriétaire terrien, mais n'hésite pas à frapper de la foudre quiconque lui déplait.
Réussira-t-il à atteindre son objectif ?
Il s'agit d'un petit roman, parfois drôle, mais sans grandes ambitions, mélangeant fable sociale et épopée mythologique.
Un ouvrage aux ambitions modestes, très modestement atteintes !

Amusant !

7 étoiles

Critique de Manu55 (João Pessoa, Inscrit le 21 janvier 2004, 44 ans) - 19 mai 2004

C'est pas le meilleur, mais c'est pas le moins bon non plus.
On y retrouve tout ce qui fait le charme de Paasilinna : humour et finlande.

Forums: Le fils du dieu de l'Orage

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  hilarant 1 CHALOT 26 décembre 2013 @ 12:11

Autres discussion autour de Le fils du dieu de l'Orage »