Le dernier des Mohicans (version BD 2)
de James Fenimore Cooper, Paul Couturiau (Scénario), Ersel (Dessin)

critiqué par JulesRomans, le 26 août 2012
(Nantes - 61 ans)


La note:  étoiles
Ramaïoli m'a tué !
Malgré le titre volontairement accrocheur, il ne s’agit pas ici du deuxième tome de la série romanesque "Bas de Cuir" appelé justement "Le Dernier des Mohicans" mais de la fin du premier tome de la série intitulée "Le tueur de daims". L’action se déroule très au nord de New-York vers 1750. Le personnage principal est Natty Bumppo un trappeur qui a longtemps vécu avec les Delaware et qui est l’ami de Chingachgook chef des défunts Mohicans, puisque la tribu de ce dernier ne compte plus que deux représentants lui et son fils Uncas qui sera bientôt “ le dernier des Mohicans“. Natty Bumppo a fort affaire avec Harry un homme blanc prêt à scalper femmes et enfants indiens pour gagner quelque argent et amoureux de Judith, une fille vivant dans une cabane sur pilotis au milieu du fleuve, dont les désirs amoureux vont vers Natty. Cette dernière se voit révéler, alors que Natty Bumppo est aux mains des Hurons, par celui qui se disait son père (juste avant une mort imputable à une attaque indienne) qu’elle a eu pour géniteur un officier anglais. Le graphisme est très classiquement réaliste, la forêt est bien rendue ; le dessin est globalement fouillé. L’ouvrage est à comparer avec le premier tome de la "Saga de bas de cuir" paru en 1995 avec pour auteur Georges Ramaïoli (habitué des grandes sagas américaines comme "L’Indien français" ou africaines comme "Zoulouland") chez Soleil. C’est pourquoi sous la plume et le crayon de Couturiau et Ersel, il n’y a pas eu de suite à ce "Dernier des Mohicans" qui n’en est pas un, alors qu’un tome 2 est ici annoncé. Le ton de l’introduction, par son discours totalement anachronique, vaut son pesant de queues de raton-laveur, il annonce d’autre part la façon très caricaturale de camper les caractères des personnages.