La théorie des gens seuls de Charles Berbérian (Scénario et dessin), Philippe Dupuy (Scénario et dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Humour

Critiqué par Jean Loup, le 20 novembre 2002 (Vaulx en Velin, Inscrit le 8 novembre 2001, 46 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 735ème position).
Visites : 3 138  (depuis Novembre 2007)

Du rab de Monsieur Jean !

Il ne s'agit pas du cinquième tome de Monsieur Jean. On est chez les Humanoïdes Associés, Dupuy et Berbérian sont aux commandes, c'est Monsieur Jean le héros principal... mais comme l'expliquait jadis Franquin par le biais de Prunelle, ce n'est pas l'album cinq (seuls les lecteurs de l'ancienne édition de Gaston comprendront...) !
"La théorie des gens seuls" est un hors série dans la collection Tohu Bohu des Humanos qui se situe entre "Les femmes et les enfants d'abord" et "Vivons heureux sans en avoir l'air", à une époque où Jean est avec Cathy, et où Félix, en pleine dépression, squatte son appartement.
On peut être un peu surpris par le choix des auteurs. L'album est dans un format plus petit que les autres et il est réalisé en noir et blanc, mais pour le reste c'est du 100 % Monsieur Jean, avec son cortège de doutes, de spleen, de grosses rigolades entre potes, de séductions avortées et de petits déboires quotidiens. La scène de l'anniversaire à la campagne vaut son pesant de cacahouètes, l'usage mystérieux du grille pain par un voisin libidineux est hilarant, le sort réservé au chien des amis des parents de Cathy est horriblement drôle, et la théorie des chaussettes trouées élaborée par Félix est mémorable.
Le talent de conteur du duo le plus fameux du moment ne s'est donc pas émoussé et vous ne serez pas déçu par l'album. Mais en dehors de son format, le parallèle établi par certains critiques avec "Journal d'un album", oeuvre intimiste et autobiographique, ne me paraît pas évident. Ce hors série permet de creuser certains aspects de la vie de Jean mais le ton est le même que dans les albums. Les auteurs avaient sans doute envie d'oeuvrer pour la collection Tohu Bohu sans se lancer dans une nouvelle entreprise... il n'y a pas lieu de s'en plaindre car on se régale. Tant pis pour ceux qui auraient attendu plus d'originalité dans le cadre d'un album hors collection.
Bon album au total, que vous vous devez de posséder si vous êtes fan de Dupuy et Berbérian.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Être célib à Paris

7 étoiles

Critique de Blue Boy (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans) - 26 juin 2014

Un recueil de neuf histoires courtes moquant avec finesse les névroses des trentenaires urbains, grattant le masque des apparences, exactement là où ça fait mal. Si Monsieur Jean se contente ici de jouer les maîtres de cérémonie – cet album « prend place entre le milieu du troisième volume et le début du quatrième de la série -, c’est davantage son vieux pote Félix, parasite de service, qui est l’attraction principale.

Je ne connais pas encore très bien la série « Monsieur Jean », mais j’apprécie l’humour gentiment mordant des frères « siamois » Dupuy & Berbérian, dont le trait stylé est reconnaissable entre mille. Les personnages rappellent forcément quelqu’un de notre entourage, et pourquoi pas nous-mêmes, si l’on met de côté notre propension si humaine à ne voir que la paille dans l’œil du voisin… quant aux situations, on a également l’impression de les avoir plus ou moins vécues. C’est léger et profond en même temps, un vrai témoignage sociologique de la vie urbaine contemporaine, un peu dans l’esprit Woody Allen.

Felix et moi

10 étoiles

Critique de Valadon (Paris, Inscrite le 6 août 2010, 38 ans) - 2 décembre 2010

Je me revois en train de rire toute seule dans les rayons de la Fnac... cette BD est un petit bijou, elle est monstrueusement drôle, touchante, bourrée de mille et une petites choses du quotidien sur lesquelles les auteurs ont su mettre le doigt avec grâce... L'anniversaire-punition dans une maison de campagne loin de tout, la saveur non retrouvée des écoles buissonnières de nos 10ans, les théories fumeuses d'un pote en détresse... Cet opus fait la part belle à Felix, l'ami de Jean, looser magnifique et personnage extrêmement réussi et intéressant.
Comme je suis nostalgique de cette époque où Dupuy et Berberian n'enfilaient pas leurs gros sabots avant de prendre la plume... Du temps où leurs histoires me touchaient droit au coeur.

Forums: La théorie des gens seuls

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La théorie des gens seuls".