Le Fou et le professeur
de Simon Winchester

critiqué par Pendragon, le 17 novembre 2002
(Liernu - 51 ans)


La note:  étoiles
Si l'histoire m'était contée...
L'œuvre que propose ici Simon Winchester n’est pas à proprement parler un roman. Il s'agirait plutôt d’un compte-rendu historique retraçant les circonstances et les faits marquants de la mise au point d’un ouvrage d'envergure : le dictionnaire d'Oxford !
Ce dictionnaire, considéré aujourd’hui encore comme la référence unique de la langue anglaise, ne mit pas moins de sept décennies avant de se clôturer avec faste et brio en une somme de 414.825 définitions et de 1.827.306 citations.
Ce récit est donc l'histoire de deux hommes, James Murray, le professeur à l’origine du dictionnaire, grand chef d’orchestre de ces millions de caractères d’imprimerie et de W.C. Minor, un américain, chirurgien, assassin, complètement dément qui trouvera une planche de salut et de rédemption dans la conception et le rassemblement des mots, des définitions et des citations y attenant.
Winchester nous décrit la vie de ces deux hommes, du rapport étrange qui les lie, ils sont si différents mais si semblables, enfermés chacun dans une prison distincte. C'est l’histoire des moeurs anglaises en cette fin du dix-neuvième siècle, c’est l’histoire d'un combat, c’est l’histoire d'une vie, c’est l’histoire d'une passion qui grossit et qui dévore.
70 ans pour clôturer un dictionnaire ! Des centaines de collaborateurs et parmi ceux-ci se trouvait un fou qui donna les plus belles références à Oxford… mais, aurait-il pu le faire s'il n’avait pas été dément ?
Et de la folie naquit l'OED 8 étoiles

Oh qu'il est difficile de parler d'un tel livre ! L'histoire de deux hommes, d'un projet immense, d'évènements qui se télescopent de manière unique, incroyable et tragique; l'histoire d'un dictionnaire... Par où commencer ?

James Murray, autodidacte passionné de linguistique, est membre de la Société Philologique. Cette dernière entame à l'époque (1879) un projet fou : créer un dictionnaire dans lequel seraient définis absolument TOUS les mots de la langue anglaise, définis notamment a travers des citations montrant l'évolution de leurs sens. Le projet est immense, l'entreprise démente, la Société en a vaguement conscience et c'est pour cela qu'elle fait appel a tous les amateurs du pays : lisez, notez, lisez, définissez, lisez, amassez le plus de citations possibles, lisez et envoyez-nous le tout, on fera le tri !

Une foule d'amateurs répondra à l'appel, parmi laquelle se trouve un certain Docteur William Chester Minor, homme lui aussi au parcours incroyable et qui, à lui seul, sera responsable de plus de 10 000 définitions ! Personne ne le connait, personne ne l'a jamais rencontré, tous les contacts se font par correspondance et on s'imagine, innocemment, l'homme un brin misanthrope, peut-être, ou réservé.

Qu'importe ! Avec le dictionnaire à moitié achevé, la Société Philologique décide de le remercier pour son immense contribution. James Murray, son principal correspondant, lui rendra donc visite, et la visite sera une surprise de taille.

Le docteur en question s'avère être en fait un fou, le patient considéré incurable d'un hôpital psychiatrique où il est enfermé depuis plus de 20 ans suite à un meurtre sordide dont il s'est rendu coupable.

Simon Winchester tente de retracer le parcours de ce docteur Minor, américain, diplômé en médecine de l'Université de Yale, qui servira dans l'armée Nordiste lors de la guerre de Sécession. Une guerre qui va le transformer terriblement. Nul ne sait ce qui s'est passé, l'auteur ce contente de répéter les multiples théories qui circulent à ce sujet, mais une chose est sûre : la guerre va le traumatiser, déclencher une folie qui va le hanter toute sa vie. Il se sent persécuté, victime d'abus en tout genre, hallucine, est en proie à des accès de rage violents au cours de l'un desquels il va commettre, à Londres, un meurtre qui défraya alors la presse à sensation. Arrêté, jugé, condamné, le reste de ses jours se passera cloitré dans des hôpitaux psychiatriques d'où jamais il ne sortira et où il tombera sur une annonce -celle des linguistes de la Société- qui va changer sa vie et avoir un impact décisif sur le dictionnaire a venir.

Un livre qui tourne autour de la folie, la folie d'un homme en particulier mais aussi la folie d'une entreprise, de tout un projet, d'une bande d'intellectuels qui n'a qu'une vague idée de ce dans quoi ils s'embarquent mais vont accoucher d'un bouquin immense, fruit de 70 ans de travail : The Oxford English Dictionary (OED), devenu le dictionnaire le plus important de l'une des langues les plus importantes au monde.

Une histoire touchante.

Oburoni - Waltham Cross - 38 ans - 11 décembre 2010