Histoire de l'Europe : Du XIXe siècle au début du XXIe siècle
de Serge Berstein, Pierre Milza

critiqué par Veneziano, le 31 juillet 2012
(Paris - 42 ans)


La note:  étoiles
Quelques renaissances dans un long déclin
Mon titre, je le reconnais, est un tantinet provocateur, mais c'est un bilan qui peut être tiré de cette redécouverte, que permet cet ouvrage fort utile.
Les deux éminents auteurs, bien connus des ex-candidats au bac d'histoire-géographie, se penchent plus précisément sur l'Europe, après leur série consacrée à l'histoire contemporaine mondiale. Elle commence au XIXème pour s'arrêter à nos jours.

Deux grandes tendances se dessinent selon moi : la compétition des grandes Nations européennes, qui dominaient le monde, décident de s'intégrer ; par ailleurs, les Trente glorieuses apparaissent comme la parenthèse enchantée d'un long déclin, dont l'attentat de Sarajevo, déclenchant la Première guerre mondiale, sert également de point de départ.
Entre ces deux lignes, il y a un lien, l'intégration venant pallier les effets du déclin. La Seconde guerre n'est que l'avatar né des frustrations de la première, la guerre froide les conséquences de ce conflit. Economiquement, l'étape obligée des reconstructions ne permet pas un rattrapage complet des nouvelles puissances, puis de celle qui subsiste, à la chute du bloc soviétique. Les chocs pétroliers viennent accentuer les écarts.

A mon sens, ce livre aurait pu davantage mettre l'accent sur l'évolution des conflits armés, les deux mondiaux comme la guerre des Balkans des années 1990, presque éludée, comme la menace économique de la montée des puissances émergentes. La volonté de le concevoir comme "généraliste" a certainement guidé les auteurs à ces choix éditoriaux.
Cet ouvrage reste évidemment fort utile pour se forger, voire pour aiguiser, sa grille d'analyse de la situation du Vieux continent dans le monde, de prendre du recul sur la période que nous vivons.