La planète oubliée de Murray Leinster

La planète oubliée de Murray Leinster
(The Forgotten planet)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Malic, le 27 juin 2012 (Inscrit le 9 décembre 2005, 78 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 1 321 

Des insectes et des hommes

Nous sommes dans un lointain futur. La terre est surpeuplée et les hommes se lancent dans l’exploration du cosmos à la recherche de nouveaux mondes sur lesquels essaimer. Il s’agit souvent d’opérations à très long terme, se déroulant sur des siècles. Lorsqu’une planète présente les caractéristiques requises, elle est dans un premier temps ensemencée en micro-organismes puis dotée d’une faune et d’une flore plus évoluée.

Par suite d’une erreur dans les fichiers, une planète en cours de préparation à la colonisation se trouve totalement perdue de vue, oubliée. Les végétaux primitifs et les insectes qu’on y a introduits ont trouvé là des conditions tellement favorables qu’ils atteignent des dimensions monstrueuses. Un jour, un vaisseau spatial en perdition fait naufrage sur ce monde inhospitalier. L’essentiel du roman se situe bien longtemps après cet évènement. Les lointains descendants de l’équipage rescapé ont oublié leur origine et mènent une existence des plus précaires dans cet environnement effroyable d’insectes géants et de champignons mortels. Un homme pourtant, par le fait du hasard mais aussi de son audace et de son intelligence, va conduire la communauté à dominer une nature à laquelle elle était jusqu’alors totalement soumise.

Ce récit se rapproche des « romans préhistoriques », les insectes géants remplaçant les ours et autres tigres à dent de sabre, et le héros se faisant un pagne d’une aile de papillon ou une arme d’une corne de scarabée. C’est d’ailleurs une très bonne idée d’avoir choisi les araignées, fourmis, hannetons ou mantes religieuses comme faune de la planète. Cela permet de donner de la crédibilité au comportement de ces bestioles que nous avons pu observer dans nos jardins, tandis que le gigantisme assure le côté science-fiction.

Ecrit en 1954, en plein Age d’or de la science fiction, par un vieux routier du genre, « La planète oubliée » est un roman sans prétention mais très agréable et qui développe intelligemment ses postulats de base. Petite satisfaction d’amour propre pour nous français : dans sa postface, l’auteur tresse des louanges à notre compatriote l’entomologiste J.H. Fabre, à qui il a emprunté une bonne part de sa documentation.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La planète oubliée

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La planète oubliée".