La nuit de la 25e heure
de Edward Hogan

critiqué par Cecezi, le 23 juin 2012
(Bourg-en-Bresse - 39 ans)


La note:  étoiles
Et pourtant, on aurait pu dormir une heure de plus... !
Daniel a un petit problème de poids. Soit. Il a quelques tendances hallucinatoires. Ca peut arriver. Il surprend sa mère dans les bras de son médecin, et son père le force à parler. Aïe. Ce dernier, qui a des tendances à la boisson, a la brillante idée d'aller passer une semaine avec son fils à Leisure World, sorte de village vacances sportif.
A peine arrivé, Daniel croit voir une jeune femme au milieu de la route... et provoque un accident pour faire dévier la voiture et l'éviter. Mais personne n'a rien vu. il revoit cette jeune personne à plusieurs reprises et constate que les marques de coups et blessures qu'elle a sur le corps s'accentuent, et que sa montre tourne à l'envers. Cette jeune fille, que seul Daniel peut voir, cache un secret... qui l'enferme dans un cycle temporel.
L'ambiance de ce village vacance est sympathique, tout comme la relation père-fils qui est plutôt bien vue. Je n'ai pas été très convaincu par l'histoire, pas très bien cousue (le coup du cimetière pour animaux, ou les pages un peu guimauves). Fin plus ou moins ouverte un peu expédiée, nombre d'éléments prévisibles. Quelques éléments sont plus sympathiques vers les 2 tiers du roman.
Tout ceci pour dire que je n'ai pas été vraiment emballé.