Long courrier, tome 13 : Lie de vin
de Eric Corbeyran (Scénario), Olivier Berlion (Dessin)

critiqué par Jean Loup, le 17 octobre 2002
(Vaulx en Velin - 46 ans)


La note:  étoiles
Tranche de vie
Je n'ai lu que le premier tome de la série "Le cadet des Soupetard", mais je ne suis pas sûr qu'un habitué de cette série identifiera rapidement le trait de Berlion dans "Lie-de-vin". Il faut dire que la couleur directe, ça change beaucoup de choses, et ce one-shot a visiblement été l'occasion pour le dessinateur d'expérimenter une technique différente. Il s'en sort fort honorablement, et l'on peut affirmer que le dessin est le point fort de cet album, même si des grincheux remarqueront que Berlion n'est pas Gibrat dans sa maîtrise de la couleur directe.
Côté scénario, c'est tout de même plutôt sympa. Il ne se passe pas grand chose, c'est sûr, mais c'est voulu et l'ambiance est bien rendue. Il faut naturellement aimer ce genre d'histoire, sinon vous allez vous ennuyer ferme. On peut avoir de belles émotions avec ce contexte de vie quotidienne, mais "Lie-de-vin" n'étant pas plus l'égal du splendide "Sursis" côté récit que côté dessin, on n'en ressort pas bouleversé. Il manque un petit quelque chose dans tout ça, même si on a du mal à identifier ce fichu manque. On referme cependant l'album en se disant que ça n'était pas mal du tout - ce qui est déjà bien, non ?
vies alanguies sous le soleil 8 étoiles

D'accord : dans la même ligne il y a certainement l'excellentissime et multi-acclamé "Sursis", mais peut-on raisonnablement demander à toute bd d'égaler un tel chef-d'oeuvre.
Lie de vin a en tout cas ce qu'il faut pour l'égaler au niveau scénario : une histoire très contemplative sur ce qui se passe dans un petit village : les querelles quotidiennes, les rancoeurs mal évacuées, l'attente contemplative au bistrot du coin que quelque chose se passe et un dénouement inattendu (d'accord, certains l'auront vu venir).
Lie-de-vin, c'est le nom d'un adolescent issu de l'assistance recueilli par deux soeurs et qui erre dans le village et la campagne, à l'affut des faits étranges et inattendus qui peuvent y survenir. Lie-de-vin, c'est une bédé mise sous le signe du soleil et de sa chaleur écrasante, c'est le parcours d'un garçon sous l'oeil bienveillant de ses mères de substitution.
Lie-de-vin, c'est avant tout une bédé qui arrive à rendre très exactement cette atmosphère alanguie mais pleine, et ce n'est pas donné à n'importe quel dessinateur ou scénariste.
Certes, on me dira que ça pourrait être le scénario d'un téléfilm d'été sur tf1 ou france2, mais pour des téléfilms de cette qualité je crois que je serais prêt à m'abonner au câble.

B1p - - 46 ans - 25 janvier 2004