Crémèr et le maillon faible de Sumatra, tome 1 de David Vandermeulen (Scénario), Daniel Casanave (Dessin)

Crémèr et le maillon faible de Sumatra, tome 1 de David Vandermeulen (Scénario), Daniel Casanave (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Humour

Critiqué par PPG, le 21 mai 2012 (Strasbourg, Inscrit le 14 septembre 2008, 43 ans)
La note : 5 étoiles
Visites : 1 615 

BD non aboutie, dommage

S'il s'avérait que le chaînon manquant de l'évolution entre le primate et l'homme s'avisait de tuer un homme, comment pourrions-nous juger son acte ? Justice des hommes ou justice de la nature ? Tel est ainsi le profond et burlesque dilemme posé au commissaire Crémèr à un moment totalement impromptu, lors d'une escale forcée dans l'île de Sumatra pour cause d'avarie. Accompagné de son risible acolyte Lucas, il tentera d'y voir plus clair à grands coups de réflexions pseudo-intellectuelles, au départ amusantes, puis rapidement usantes.

On sait à quoi s'attendre avec la collection "Poisson Pilote" (et c'est d'ailleurs pour cela qu'on y va) : de l'absurde, du décalage, du loufoque, de la réflexion dans les invraisemblances des situations et personnages proposés... En s'inspirant notamment de "Les animaux dénaturés" de Vercors, portant sur l'esclavagisme d'une tribu de "chaînon manquant" fraîchement découverte, mais menacée par un exploitant désirant acquérir de la main d'oeuvre docile et bon marché, nous nous attendions à davantage de piquant dans cette bande dessinée. Quitte à prendre le sillon, autant aller dans l'extrême dans le non politiquement correct, et montrer les idioties de tels ou tels raisonnements scientifiques comme par exemple ceux de la phrénologie.

Nous sentons derrière le trait de Casavane la "patte" de Manu Larcenet, dont l'influence est criante. Malheureusement, derrière la très belle et aguichante couverture, après quelques pages prometteuses, on tourne finalement un peu en rond. Sentiment d'autant plus exacerbé par l'attitude de ce commissaire Crémèr, indéboulonnable au début de l'opus, puis qui s'effrite progressivement, laissant place à un homme incapable de réfléchir par lui-même, virant presque un peu dans la facilité quand il adopte un point de vue consensuel, trop pragmatique. Pourquoi parodier l'acteur français Bruno Cremer et le faire "jouer" un rôle à contre-emploi (de faible) dans cette bédé ? Etrange.
On aurait souhaité davantage de causticité, de révolte aussi d'au moins un des protagonistes qui aurait eu comme rôle de tirer la sirène d'alarme.
Cette bande dessinée aurait aussi mérité d'être resserrée (53 planches, c'est trop), ce qui aurait vraisemblablement évité un sentiment de remplissage. La fin de l'histoire est... à vous de juger.
On reste sur notre faim et on est vite teinté de regrets quant à ce qu'aurait pu être (ou dû être) cette bédé dans son aboutissement.

Malgré tout c'est quand même divertissant à lire, agrémenté de dessins plaisants dont les couleurs tranchantes assurent une harmonie avec les autres ouvrages, souvent de qualité, de cette même collection.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Une enquête du commissaire Crémer
  • Crémèr et le maillon faible de Sumatra, tome 1

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Crémèr et le maillon faible de Sumatra, tome 1

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Crémèr et le maillon faible de Sumatra, tome 1".