Le pain de l'étranger de Henri Troyat

Le pain de l'étranger de Henri Troyat

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Saumar, le 9 mai 2012 (Montréal, Inscrite le 15 août 2009, 84 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 1 637 

Fausse paternité et ses conséquences

Pierre Jouanest est dentiste. Récemment, la mort de sa femme a eu une influence sur son comportement. On constate que c’est un homme replié et mélancolique qui vit dans un ennui perpétuel. C’est en s’attachant de plus en plus à lui-même qu’il parvient le mieux à dominer sa tristesse. À 53 ans, il se rend tous les jours à sa clinique dentaire à Paris, revenant à sa maison de Milly-la-Forêt chaque soir. La routine journalière s’installe.
Un couple de domestiques, Miguel, le jardinier, et Maria, la bonne à tout faire, s’occupent du domaine à Milly. Ils ont deux enfants. Amalia et Frédéric âgés de douze et dix ans. Le jour où Maria, renversée par une auto, meurt, il se produit un grand changement chez Pierre. Il commence à s’intéresser aux enfants de Miguel, alors qu’il les regardait à peine avant. Il ira jusqu’à les inviter dans son jardin, et dans sa piscine. Voilà que, pour Pierre, ce jardin n’est plus un lieu de souvenir, mais de vie. Un jour, avec l’accord de Miguel, il les amène à une fête à Milly, leur procurant de petites gâteries. C’est dorénavant, l’attitude qu’il aura envers ces jeunes. Se retrouvant seul, Pierre repense, de temps en temps, à sa femme qui aimait tant et la bonne Maria, qui lui manque encore, pour les tâches ménagères.

Ce nouveau sentiment égoïste, développé envers Amalia et Frédéric, lui plaît bien, « était-ce là, ce que certains appellent l’instinct paternel », se demanda-t-il. Depuis le dernier achat pour Frédéric d’un train électrique, il s’amuse autant que l’enfant. Ses souvenirs d’enfance lui reviennent à l’esprit. Cette vie de paix et de bonheur lui est si agréable, qu’il la choisira plutôt que les rencontres fréquentes avec son amie Nicole. Ce nouvel attachement et le temps qu’il passe avec les enfants font revenir Pierre, des années en arrière, et le rendent heureux. Mais toutes ces attentions attristent Miguel, qui se jettera dans l’alcool. Après avoir perdu sa femme, se laissera-t-il déposséder de ce qu’il a de plus cher au monde, ses propres enfants? Tout le bien, apporté à ces jeunes, aurait pu être profitable pour tous, d’autant plus que Pierre s’occupait de leur santé et de leur instruction. N’aurait-il pas fallu sécuriser leur père, plutôt que de le remplacer? Sans dire mot, Miguel terminera le mur de pierres qui entoure le jardin et continuera à travailler dans celui-ci jusqu’au dénouement tragique.

Ce livre restera longtemps, dans la mémoire des lecteurs. J’ai beaucoup aimé ce roman. Le boulimique de l’écriture qu’est Henri Troyat, ne cesse pas de nous étonner. Il aura écrit plus de cent livres, dont une vingtaine de biographies. Lecture très prenante « Le pain de l’Étranger ».

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le pain de l'étranger

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le pain de l'étranger".