Le Loup des mers de Jack London

Le Loup des mers de Jack London
(The sea-wolf)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par DomPerro, le 31 juillet 2012 (Québec, Inscrit le 4 juillet 2006, 38 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (31 439ème position).
Visites : 2 646 

Devenir un animal, un surhomme ou un homme?

Roman excellent, mais un peu cauchemardesque!

Ça n'a aucune importance, mais l'action se déroule sur un bateau, le Fantôme, qui se dirige vers le Japon pour la pêche aux phoques.

Attention! Ici, Jack London ne raconte pas une histoire de matelots, mais plutôt une attaque contre la philosophie du surhomme de Nietzche.

D'un côté, nous avons Loup Larsen, le capitaine, qui incarne une force physique, une brutalité et, étrangement, une certaine sérénité. De l'autre côté, Van Weyden, qui est un critique littéraire et rentier, représente l'intelligence et la solidarité.

Ces deux personnages antagonistes se trouveront sur le même bateau. Alors qu'il est naufragé, en plein océan Pacifique, Van Weyden croit être sauvé quand il aperçoit le Fantôme se diriger vers lui. Mais très vite, Van Weyden découvre la terreur qu'impose Larsen sur son équipage composé de rares volontaires et de nombreux rescapés ou exclus de la société.

Bref, le petit bourgeois sera contraint d'être mousse sous les ordres de ce cruel capitaine. Ce n'est que dans ce contexte qu'il pourra devenir quelqu'un, comme lui garantit le Loup, patelin.

Alors on se pose la question : Quand il est impossible de se cacher ou de fuir, comment se comporter, comment agir, sous l'emprise d'un dictateur furieux qui règne sur une petite société écrasée par la peur?

En animal, en surhomme ou en homme?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Lisez Martin Eden

6 étoiles

Critique de Romur (Viroflay, Inscrit le 9 février 2008, 44 ans) - 20 juin 2015

A la suite d'un naufrage, Humphrey Van Weyden, homme de lettres distingué, est recueilli puis enrôlé de force comme mousse par Loup Larsen, un terrifiant capitaine de goélette, buveur, violent mais cultivé ayant plus ou moins bien digéré la lecture de Nietzsche et Kipling. Compte tenu de son caractère et de sa réputation, Larsen ne peut rassembler qu’un équipage composé d’hommes « qu'aucun marin digne de ce nom n'accepterait à son bord » et sur lequel il fait régner un semblant d’ordre par la force et la peur.

Au-delà du roman d’aventure (tempêtes, mutineries réprimées, chasse aux phoques), Jack London a voulu mener une réflexion philosophique sur la valeur et le sens de la vie, l'immortalité de l'âme, le bien et le mal. S’opposent Larsen (ayant réussi à la force du poignet, matérialiste, individualiste, cynique, dépourvu de sens moral) et Weyden (rentier, idéaliste, cultivé, imprégné de culture chrétienne, de solidarité, de fraternité et d'entraide du fort au faible). Malheureusement, les dialogues ne sont pas d’une profondeur extraordinaire et Weyden confronté à la brutalité du monde réel manque un peu d’arguments.

Le roman souffre aussi d’un regrettable manque de réalisme. La sauvagerie injuste et sadique de Larsen le place au-delà d’un Achab ou d’un Némo et (peut-être par naïveté) je vois mal comment un personnage pareil peut exister. Qu’il puisse à lui seul menacer la vie de chaque membre de son équipage sans se faire abattre et sans que les mutineries réussissent (il suffit d’un coup de fusil et ce ne sont pas les armes qui manquent à bord) n’est pas crédible. Dans cet enfer flottant dépourvu de morale où la vie humaine n’a aucune valeur, comment croire que la jeune Maud Brewster (recueillie plus loin dans le récit) puisse vivre des semaines en gardant sa vertu ? Et je n’évoque pas les coïncidents et coups de théâtre hollywoodien.

Si vous voulez lire un roman de Jack London sur le monde maritime, allez plutôt acheter Martin Eden. Si vous cherchez un bon roman d’aventure du XIX, lisez Moby Dick ou Vingt mille lieues sous les mers.

Forums: Le Loup des mers

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le Loup des mers".