La Mort d'Ivan Illitch, suivi de Maître et serviteur et de Trois morts de Léon Tolstoï

La Mort d'Ivan Illitch, suivi de Maître et serviteur et de Trois morts de Léon Tolstoï
(Smert:': Ivana Il:':itcha)

Catégorie(s) : Littérature => Russe , Littérature => Nouvelles

Critiqué par Ngc111, le 2 avril 2012 (Inscrit le 9 mai 2008, 31 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (31 432ème position).
Visites : 2 888 

A acheter pour Maître et Serviteur !

Trois nouvelles portant sur le thème de la mort : Trois Morts, La Mort d'Ivan Illitch et Maître et Serviteur. Trois réussites même si c'est à des degrés différents.

La première d'entre elle, Trois Morts, est la plus courte, relatant la mort d'une vieille dame qui refuse son sort et s'obstine à vouloir entreprendre et poursuivre un voyage dont tout le monde sait qu'elle n'en verra pas l'issue. Ce déni de sa propre mort est par la suite mis en parallèle avec l'acceptation calme, sereine d'un paysan malade dans une isba, qui se consume tranquillement. Ici l'accent est plutôt mis sur la réaction des tierces personnes, le propriétaire de l'isba, et surtout le cocher qui récupère les bottes du futur mourant en lui promettant une pierre tombale pour sa dépouille. Promesse à moitié tenue puisque le défunt bénéficiera seulement d'une croix. Enfin la dernière mort est celle de l'arbre, mort finalement "convenue", ni acceptée ni refusée mais subie comme une évolution naturelle.
La nouvelle est sympathique à lire même s'il faut avouer que cela manque de profondeur et de moments de génie.

La Mort d'Ivan Illitch hausse le niveau avec une narration plus recherchée, d'abord sous la houlette d'un collègue du défunt juge, qui s'attarde à présenter le cynisme de l'attitude des membres de sa profession mais aussi des membres de sa famille. Un aspect bien mis en avant.
Ensuite vient le récit de la vie d'Ivan Illitch (notamment sa vie conjugale) puis son déclin lent et douloureux. Ici certains passages semblent un poil trop longs et peu captivants mais la transformation du personnage, son appréhension de sa mort et ses réactions sont d'une justesse et d'une émotion remarquable.

Enfin Maître et Serviteur est sans doute la plus réussie et justifie à elle seule l'achat de ce recueil ! On y retrouve les moments de grâce que Tolstoï est capable de fournir dans ses romans (la scène du thé, la dernière nuit dans la tempête de neige), des personnages à l'épaisseur saisissante, qui évoluent de manière subtile et touchante.
On y trouve le thème de la mort donc, mais aussi ce respect et cette volonté de la part du comte Tolstoï de mettre en avant les qualités propres du monde paysan russe, leur fidélité, leur amour (qui se transmettra dans l'attitude finale de Vassilli Andrevitch). Même le cheval devient finalement un troisième personnage tant son importance saute aux yeux dans le récit !
Enfin l'atmosphère glacée est superbement mise en avant avec des paysages enneigés, où les routes disparaissent, où les vêtements sont abandonnés sur les fils à sécher (sic) avant de s'envoler au gré des coups de vent... on en frémit !

En conclusion si la lecture des deux premières nouvelles ne laissera pas un souvenir impérissable (quoique pas désagréable, loin de là !), celle de Maître et Serviteur ravira les fans de Léon Tolstoï, qui retrouveront par moment l'écriture de génie de l'écrivain russe, et une épaisseur dans la narration et les personnages bien plus convaincante.

Pour une brève extase...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Recueils de nouvelles incluant La Mort d'Ivan Ilitch

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Qu'est ce que mourir ?

8 étoiles

Critique de Frunny (PARIS, Inscrit le 28 décembre 2009, 52 ans) - 8 septembre 2012

Ecrivain majeur de la littérature russe-né en 1828 en Russie- Léon Tolstoï est principalement connu pour son oeuvre "Guerre et Paix" (reconstitution historique des guerres napoléoniennes en Russie).

Avec " La mort d'Ivan Illitch , Maître et serviteur et Trois morts" , l'auteur aborde le thème de la Mort.
3 nouvelles de qualité inégale mais hautement réalistes.
Tout comme Ngc111 , j'ai très largement préféré " Maître et Serviteur " pour la qualité des personnages, la symbolique et la qualité narrative.
Un vrai défi que d'aborder le thème de la Mort au travers des mourants, de leur entourage, et de la société.
L'horizon de la mort annoncée fait prendre conscience aux personnages de leur solitude face à cette issue.
Tolstoï en profite pour régler quelques comptes avec une société hypocrite :
" Comme dans un miroir, il s'était vu en eux, avec toute sa vie, et s'était rendu compte que la réalité n'était qu'un monstrueux mensonge, destinée à cacher et la vie et la mort."
Il écorne la religion et les croyances (les saintes images se révèlent peu efficaces au mourant)
Néanmoins la conclusion de chacune des nouvelles n'est jamais pessimiste. Un espoir dans la mort: l'atteindre, c'est se réconcilier avec soi .

Un très agréable moment de lecture !

Forums: La Mort d'Ivan Illitch, suivi de Maître et serviteur et de Trois morts

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Mort d'Ivan Illitch, suivi de Maître et serviteur et de Trois morts".