Vers la sobriété heureuse de Pierre Rabhi

Vers la sobriété heureuse de Pierre Rabhi

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités , Sciences humaines et exactes => Spiritualités

Critiqué par Elya, le 31 mars 2012 (Inscrite le 22 février 2009, 27 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (38 372ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 2 192 

Penseur et poète d'exception ; c'est tout

Pierre Rabhi nous l'annonce dès les premières pages ; ce livre n'est qu'un modeste témoignage. Témoignage dont le but est de défendre l'idée que le progrès "ruine la planète en aliénant la personne humaine". Ces mots sont aussi forts et violents que la brutalité qu'il dénonce ; un comble ! Mais il y a de nombreux combles dans ce récit, notamment lorsque P Rabhi nous dit que « De nombreux ouvrages sont le fruit de simples compilation de données puisées dans l’immense réservoir des faits et des évènements, que chacun interprète à sa façon » ; c'est exactement ce qu'il fait ici, si ce n'est encore pire puisqu'il ne se rapporte pas aux faits, aucune source ni référence n'étant citée dans tout son ouvrage !
P Rabhi en veut à la science, sans vraiment nous dire en quoi celle-ci est néfaste ; en fait, on a plutôt l'impression que P Rabhi ne connait pas la science et qu'il la juge trop vite. Selon lui, la rationalité « s’est ainsi employée, sans y réussir tout à fait, à dépouiller les peuples de leurs convictions et expériences acquises par des voies subjectives, qui, du point de vue d’un scientisme tyrannique, ne seraient qu’obscurantisme et superstition. »

Ces contestations non fondées envers la science et le progrès (qui selon lui sont synonymes...) sont vraiment regrettables. En effet, P Rabhi est un écrivain d'exception qui manie la langue à la perfection ; mi poète mi penseur, il nous livre, avec une facilité déconcertantes, des aphorismes parfois creux mais toujours délicieux à lire :
« La mort est l’intendante d’une finitude à laquelle chacun est préparé. Elle est l’évidence et n’a cure du rang social, du prestige ou de la richesse. »
« Le destin est le jouet de causes contre lesquelles la volonté humaine est impuissante ».


C'est un personnage dont l'histoire est séduisante, et il en joue. Mais que de raccourcis et d'erreurs dans ses réflexions hâtives.
En ce qui concerne l'évolution par exemple, P Rabhi conçoit une finalité : " l’indispensable humanisation qui est la finalité sans laquelle notre avènement sur terre n’aurait pas de sens ".

P Rabhi reste un personnage attendrissant ; on pardonnerait presque tout à un petit papy sympathique, agriculteur ardéchois. Mais cette sympathie ne doit pas nous aveugler. Vivons simplement, et lisons simplement P Rabhi, sans accorder trop de valeur à ses propos et opinions...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Vers la sobriété heureuse [Texte imprimé] Pierre Rabhi
    de Rabhi, Pierre
    Actes Sud
    ISBN : 9782742789672 ; EUR 15,00 ; 03/04/2010 ; 141 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Y’a du rab de hachis ?

7 étoiles

Critique de Guigomas (Valenciennes, Inscrit le 1 juillet 2005, 47 ans) - 2 avril 2014

Le titre de cette critique est un peu pourri, certes, mais il a au moins le mérite d’être un moyen mnémotechnique imparable pour se souvenir de la position du h dans Rabhi. En outre, il rappelle le thème du livre et la thèse de l’auteur : vers la sobriété heureuse, contre la course à toujours plus de rab.

Ce livre, comme l’explique Pierre Rabhi, nous présente les convictions que l’auteur s’est forgées au long de 50 années de sobriété volontaire et heureuse. Ces convictions sont étayées par des intuitions, beaucoup plus que par des chiffres, des statistiques ou des camemberts en 3D. Cela participe peut-être de la sobriété heureuse… en tous cas ce n’est pas gênant vu le ton de l’ouvrage qui n’est pas un livre d’universitaire mais un témoignage, parfois un pamphlet, parfois un manifeste.

Ces intuitions, en voici quelques-unes : la terre nourricière est devenue centre de profit, la technique a asservi l’homme, on a perdu le fil du temps humain pour se mettre au service du temps horloger, etc... Ne suffit-il pas de s’arrêter de tourner sa roue quelques minutes pour regarder notre belle société de consommation avec un œil extérieur pour se rendre compte qu’il a raison ?

Si je partage bon nombre des intuitions de P Rabhi, je n’ai pourtant pas été complétement séduit par ce livre, dont je trouve le ton un peu péremptoire. Ce qui vaut vraiment le coup, par contre, ce sont les éléments biographiques que donne Pierre Rabhi pour illustrer ses propos. Ce personnage a eu une vie peu banale, et des intuitions très en avance sur son époque.

Forums: Vers la sobriété heureuse

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Vers une prospérité durable 35 Yokyok 5 avril 2014 @ 18:20

Autres discussion autour de Vers la sobriété heureuse »