Amy Foster de Joseph Conrad

Amy Foster de Joseph Conrad
(Amy Foster)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Tistou, le 9 mars 2012 (Inscrit le 10 mai 2004, 61 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (20 214ème position).
Visites : 1 302 

Drame de la différence culturelle

C’est ici un drame de la différence culturelle version fin XIXème siècle. Colebrook, Angleterre. Kennedy y est médecin campagne – le genre de médecin qu’on trouvait chez Maupassant ou Flaubert – et le narrateur est invité à partager un peu du quotidien de ce médecin lors d’un retour d’une campagne maritime (on est chez Conrad quand même !). C’est ainsi qu’il se fait raconter – et qu’il nous raconte – l’histoire d’Amy Foster.

« J’eus le temps de voir le visage borné de la femme – un visage coloré, non pas comme si elle s’était mise à rougir, mais comme si l’on avait frappé vigoureusement ses joues plates – et j’aperçus sa forme ramassée, ses cheveux bruns clairsemés et ternes, ramenés en un petit chignon derrière la tête. Elle avait l’air très jeune. Le souffle manifestement coupé, elle répondit d’une voix basse et timide : « il va bien, je vous remercie. »
Nous nous remîmes au trot. « Une de vos jeunes clientes ! » lui dis-je. Le docteur, fouettant distraitement le cheval, murmura : « Son mari était un de mes clients. »
- Elle a l’air plutôt borné, fis-je nonchalamment. »

Amy Foster mène une vie morne et sans horizons de fille de ferme, placée très jeune. Elle ne présente pas de dispositions ni d’ambitions particulières quand l’arrivée, un jour de naufrage sur la côte, d’un être étrange, pauvre émigrant d’Europe Centrale en route pour l’Amérique, rejeté sur le rivage après ce naufrage, lui offre l’occasion de changer de vie. Elle seule, ou quasi, en compagnie du Dr Kennedy traitera avec un minimum d’humanité l’homme qui se révélera s’appeler Yanko, et le miracle d’intégration s’accomplira avec le mariage à venir d’Amy Foster et Yanko.
Au passage, ce texte de plus de cent ans sonne étonnement moderne à nos oreilles du XXIème siècle !
Mais le diable n’est jamais loin, et à l’occasion de la maladie du petit d’Amy Foster et Yanko, le poison de la différence resurgira comme si la plaie n’avait pas été vidée, conduisant à une fin dramatique. Une fable ou un conte en quelque sorte pour démontrer que la lutte contre le rejet de l’autre, le rejet de la différence, est un combat de tous les instants. Plutôt pessimiste dans son essence, triste forcément, avec un côté délicieusement british que Sir Arthur Conan Doyle n’aurait pas renié …

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

L'attrait ou le rejet de la différence.

8 étoiles

Critique de Lisab (Bruxelles, Inscrite le 10 juillet 2012, 71 ans) - 12 février 2013

Conrad après avoir bourlingué tout autour de la planète, s'est installé dans un village anglais. Exilé polonais, il se marie pour tromper sa solitude et s'intégrer tout en cultivant avec nostalgie son identité polonaise. Amy Foster nous rappelle son histoire.

Amy avait attiré l'attention de Kennedy, le conteur, par ce qu'elle avait d'indéfinissable. Est-ce parce qu'elle n'est ni jolie ni attirante et que tous les habitants craignent cette épave qu'elle est prise de compassion pour Yanko, un naufragé polonais qui débarque dans le village? Cette fille de ferme sans ambition est fortement attirée par cet étranger "perdu, impuissant, incompréhensible, d'origine mystérieuse" .

De son coté Yanko souffre de n'être "ni vu ni compris" et ne s'explique pas le rejet de la population. Seule Amy et Swaffer fascinés par l'étrangeté et l'exotisme de Yanko le ramènent, par moment, dans "le cercle des relations humaines". Peu à peu les gens "s'habituent à le voir mais ne s'habitueront jamais à lui".

Malgré l'hostilité de tous, Amy et Yanko unissent leur solitude et se marient. Un fils nait, le quotidien s'installe. L'imagination d'Amy se tarit, l' incompréhensible, le mystère n'a plus d'attrait et ce mari qui fredonne des chansons venues d'ailleurs dans une langue qu'elle ne comprend pas l'affole. Yanko cherche à transmettre son "passé dont il est séparé par un immense espace" à son fils et désespéré se demande pourquoi Amy l'abandonne à sa maladie et à son impuissance. "Une bouffée de vent répond, et un cinglement de pluie...."
Un magnifique roman actuel sur la complexité de l'identité de l'émigrant et de son positionnement multiculturel. Cette tragédie nous interpelle sur la solitude et les causes du rejet ou de l'acceptation de la différence.

Forums: Amy Foster

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Amy Foster".