Les domaines hantés de Truman Capote

Les domaines hantés de Truman Capote
(Other voices, other rooms)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Sundernono, le 29 février 2012 (Nice, Inscrit le 21 février 2011, 36 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (42 204ème position).
Visites : 3 228 

Les Domaines Hantés

Publié en 1948, Les Domaines Hantés fut le premier roman publié de Truman Capote. Cette œuvre lui apporta une notoriété suffisamment importante pour lancer définitivement sa carrière d’écrivain, carrière riche d’ouvrages majeurs tels le fameux De Sang Froid ou encore les exquis Petit déjeuner chez Tiffany et L’Arbre de Nuit.
Joel, un petit garçon de douze ans qui n’a jamais connu son père parti pour on ne sait quelles mystérieuses aventures, est un jour rappelé auprès de lui. Ce père, qu’il a le plus grand désir de voir enfin, habite maintenant le Landing, dans une vieille maison perdue au fond d’une contrée lointaine que ni train ni autobus ne desservent. Tout seul, Joel accomplit le voyage compliqué et arrive au Landing où, pendant de longs jours, il verra toutes sortes de gens, sauf son père dont personne ne veut lui parler. La maison est agréable, encore que sans confort. De vieux meubles et de vieux objets en font un lieu désuet, un rêve figé.
Là vivent Miss Amy et le cousin Randolph, qui, bien qu’encore assez jeunes, semblent perdus dans leurs souvenirs, le regret du passé et l’amertume des projets avortés. Là aussi, vit la servante Missouri plus communément appelée Zoo, une jeune femme noire au passé tourmenté. Autour de Joel vont graviter d’autres personnages tels Little Sunshine, l’ermite et surtout les jumelles Thompkins, Idabel et Florabel en constante querelle.
C’est de cet étrange univers que nous voyons par les yeux de Joel, à travers ses rêves et ses mensonges comme aussi à travers les rêves de Missouri, de Randolph et d’Idabel, que Joel tente de s’enfuir pour se perdre et découvrir brusquement le sens des drames qui entouraient son enfance.
Bien que ce roman date des débuts de Capote on retrouve tout ce qui fait le charme de cet écrivain que j’apprécie tant, style fluide, écriture belle et élégante, très agréable à lire.
De plus des personnages hauts en couleur donnent du piquant au récit, je pense notamment à Idabel au caractère bien trempé ou encore à la féline et douce rêveuse Zoo.
Au-delà de l’histoire Capote tourne autour de la construction de notre essence, ce qui va conditionner notre phase adulte : notre enfance.
« Elle lui fit signe, dans sa lumière d’argent, et il comprit qu’il lui fallait partir. Sans peur, sans hésiter, il marcha jusqu’à la haie du jardin où, comme s’il eût oublié quelque chose, il s’arrêta et se retourna pour voir l’azur sans fleurs qui descendait, et le petit garçon qu’il laissait derrière lui. »
Mon seul bémol concerne la fin un peu décousue, cependant il s’agit d’un bon roman à conseiller aux amoureux de ce grand écrivain et à tout amoureux de la littérature qui se respecte.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une fin trop étrange

5 étoiles

Critique de Kabuto (Craponne, Inscrit le 10 août 2010, 59 ans) - 6 novembre 2015

Ce que je retiendrai de ce premier roman de Truman Capote c’est son ambiance envoûtante. Une maison perdue au milieu de nulle part habitée par des personnages fantasques, un jeune garçon venu rencontrer son père qui lui échappe sans cesse, toute cette histoire à l’allure d’un rêve où l’on entre avec curiosité. Malheureusement, la fin m’a un peu dérouté, je m’y suis enlisé comme dans les marais autour du Landing et j’ai avec peine parcouru les dernières pages de plus en plus oniriques en me sentant complètement largué. Du coup, je ne peux pas dire que j’ai aimé les domaines hantés car je suis passé à côté d’une dernière partie incompréhensible pour moi. Cela ne me découragera pourtant pas d’essayer un autre roman de l’auteur car cette lecture n’était pas totalement négative.

Forums: Les domaines hantés

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les domaines hantés".