Klezmer, Tome 4 : Trapèze volant !
de Joann Sfar

critiqué par Bluewitch, le 24 février 2012
(Charleroi - 40 ans)


La note:  étoiles
Sfar, quel garnement !
Le quatrième tome de la série "Klezmer" apporte une franche coupure graphique avec les précédents. Plus décousu, alternant les mises en page (pleine page, mélanges ou cases « classiques ») et les matières (crayon, pastel, aquarelle), on a vraiment l’impression que Sfar a écrit son histoire en dessin automatique. Incrustant dans le « récit » (qui a plus l’allure d’une scène centrale ouvrant la possibilité à diverses réflexions) des saynètes isolées de personnages toiles de fond, il laisse aussi penser que, finalement, s’il avait prévu quelque chose, ben tant pis, c’est quand même lui le Maître de l’histoire et s’il a envie de faire autrement, c’est son affaire. D’ailleurs, ce quatrième tome était annoncé par l’auteur en fin du troisième comme titré "Kishimev des fous" (où l’on devait retrouver nos héros revolvers au poing…). Que nenni ! Ce "Trapèze volant" a tous les airs d’une récréation hyperkinétique donnant le loisir aux personnages de montrer leur évolution, de nouvelles facettes de leur personnalité sans faire beaucoup avancer leur parcours. Intéressant, libre, explosé, ce tome.

On sent cette audace, cette auto-permission de Sfar d’aller dans le sens qui lui correspond au moment où il crée. Beaucoup d’humour, de texture, d’atmosphère mais un peu de désordre dans cette série.

On attend d'être à nouveau déboussolés avec le tome 5...
Mais où est passé son dessin? 1 étoiles

Comme beaucoup de gens j’ai été touché par certaines bd de Joann Sfar et j’adore me plonger dans son univers bourré d’imagination.
Mais à un moment donné il faut savoir dire STOP !
Klezmer IV est une escroquerie pure et simple, on dirait que l’auteur, trop occupé par d’autres activités, a totalement bâclé ce tome 4. Les planches se suivent et sont totalement inégales, Joann ne se prend même plus la tête à effacer ses crayonnés et on se demande si certains dessins n’ont pas été faits à la va vite sur le coin d’une nappe de restaurant entre deux rendez-vous importants !
S’il vous plait, monsieur Sfar, la prochaine fois, respectez vos lecteurs et appliquez vous, merci !

Maxrun - - 40 ans - 24 février 2012