La transparence de l'aube : Mémoires de Claire Clémence, princesse de Condé
de Jean-Christian Petitfils

critiqué par Andrée27, le 30 janvier 2012
( - 72 ans)


La note:  étoiles
Comprendre et approfondir la période de la fronde.
Quel singulier destin que celui de l’épouse du Grand Condé, cousin de Louis XIV et valeureux vainqueur de Rocroi.
Cette union représentait pour Claire Clémence, nièce de Richelieu, une alliance inespérée.
Ce fut sa tragédie et une litanie de désillusions. Il fallut l’éclatement de la Fronde et l’incarcération de Monsieur le Prince pour qu’elle devienne une femme de tête et un chef de guerre énergique.
Enfin, le Grand Condé commença à la considérer : grâce à sa fidélité et son héroïsme, il avait retrouvé la liberté.
Cependant, quelques années plus tard, il la fit enfermer dans le triste donjon de Châteauroux. Pour quelle raison ?
L'auteur du livre est spécialisé sur l’Ancien Régime. Il emploie pour son roman la forme originale de mémoires fictives. l'écriture, remarquable rend hommage à la langue du XVIIème siècle.
Ce livre est l’occasion de mieux connaitre (ou de découvrir) cette princesse méconnue, à qui l’Histoire a préféré le cardinal de Richelieu, son illustre oncle ou son glorieux époux.
Elle connut les plus grands noms du XVIIème. Jean-Christian Petitfils ressuscite l'élite de la noblesse française du Grand Siècle.
Cet ouvrage nous familiarise à la période de la Fronde, en se présentant du côté des frondeurs, et en nous faisant saisir les multiples divisions qui existaient au sein de ce mouvement.