Steve Jobs de Walter Isaacson

Steve Jobs de Walter Isaacson
(Steve Jobs : a biography)

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances , Arts, loisir, vie pratique => Informatique et Internet

Critiqué par Romur, le 22 janvier 2012 (Viroflay, Inscrit le 9 février 2008, 44 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (21 314ème position).
Visites : 3 327 

Une histoire exceptionnelle desservie par une écriture médiocre

Ce livre confirme si besoin était que pour être patron d'entreprise et plus encore fonder une entreprise, il faut être un homme hors du commun. Doué d'un sens artistique allant jusqu'à l'hypersensibilité, sûr de lui jusqu'à l'arrogance et au mépris d'autrui, exigeant jusqu'à une minutie maniaque, doué d'un charisme qui tourne à la faculté d'hypnose de ses interlocuteurs, Steve Jobs a eu un parcours fascinant depuis l'étudiant beatnik et bricoleur jusqu'au patron icône mûri par les revers temporaires que la vie a pu lui infliger. Une ligne forte se dégage : pour réussir à créer Apple et Pixar (ou toute autre entreprise) il faut avoir une âme, une vision. En l'occurrence le mariage de la technologie, du sens artistique et de l'exigence de dépouillement.

A côté de cette aventure professionnelle on découvre aussi la vie privée et sentimentale, le bonheur familial enfin construit, puis la maladie qui détruit lentement. L'ouvrage reconstruit ainsi assez bien un homme dans toute son humanité.

On pourra évidemment douter de cette biographie écrite sur commande, même si elle s'applique à faire ressortir ombres et lumières du personnage en donnant la parole aux amis et ennemis. Un tel récit est forcément orienté selon un certain point de vue mais n'est-il pas plus intéressant et enrichissant pour le lecteur de faire ressortir le génie et la force d'un homme que de relayer les ragots et critiques visant à la démolition ?

Dommage que cette leçon de vie soit desservie par un style d'écriture assez quelconque, dont l'approche factuelle et les lourdeurs arriveraient presque à rendre par moment ennuyeuse cette épopée (apparemment la VO serait meilleure)

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Penser autrement

10 étoiles

Critique de Colen8 (, Inscrite le 9 décembre 2014, 76 ans) - 2 mars 2015

C’est un portrait, c’est un parcours, c’est une dramaturgie où la réalité dépasse la fiction. Un héros à l’allure d’adolescent attardé qui pendant des années se présente hirsute, barbu, sale, maigre, pieds nus, tout droit sorti du mouvement hippie des années 70, capable d’embobiner n’importe qui et de se montrer d’une grande cruauté. C’est aussi toute l’histoire du numérique sur près de 40 ans racontée de l’intérieur. Celle qui a vu une transformation du monde annoncée et voulue en partie par notre héros et d’autres jeunes visionnaires qui ont fini par faire basculer les plus grands, Big Blue (IBM) en l’occurrence et que rien n’aurait pu freiner.
Abandonné à la naissance, il en a gardé une profonde blessure identitaire, s’est senti différent, s’est comporté comme un illuminé ne cessant de se montrer d’un caractère intraitable et ingérable. Ses parents adoptifs, dignes et modestes, ayant très tôt senti chez lui une personnalité, une intelligence, un caractère hors norme lui ont laissé la bride sur le cou. La chance a voulu qu’il grandisse dans la Silicon Valley. Il a ainsi baigné dans l’effervescence de la technologie, de l’électronique puis des ordinateurs qui l’ont fasciné dès l’enfance. Adolescent, adepte des philosophies orientales et de la méditation, il a envisagé une vie de type monastique, est allé se perdre dans le LSD, et autres produits créant des états de conscience modifiés. Sa rencontre et son amitié avec Stephen Wosniak l’ont encouragé à se lancer dans la fabrication de plusieurs gadgets qui ont précédé la création de ce qui sera son tremplin : Apple, la marque à la Pomme.
La suite alterne les plus grands succès et des erreurs de stratégie et de conception désastreuses. Ejecté comme un malpropre de sa propre affaire il aurait pu jeter l’éponge. Avalant sa déception, mais aussi mû par une perception déformée de la réalité, il repart de plus belle. Ce sera NeXT, puis Pixar le studio d’animation numérique à qui l’on doit « Toy story », « Le monde de Nemo », « Ratatouille » entre autres. Plus tard Pixar sera revendu des milliards de dollars à Disney. Après chaque échec, hargne, ténacité et intuition le font rebondir plus loin, plus haut jusqu’à un retour triomphal à la tête d’Apple pour lancer, toujours à la croisée de l’art et de la technologie, ces applications et ces produits portés par l’excellence, au succès planétaire : l’iTunes, iMac, iPod, iPhone, ipad et le reste. Quinze ans après, il délaisse la microinformatique pour prendre le virage de la musique et de l’image intégrées, de la vente en ligne de contenus, il lance sa propre distribution avec les Apple stores, transforme chaque lancement en événement mondial.
Malade et toujours lucide, après plusieurs rechutes pour avoir tardé à se laisser soigner efficacement, il a voulu cette biographie sans complaisance, et en pensant à ses enfants. Loin de l’hagiographie elle reste captivante de bout en bout, parfois même émouvante. Tout y est, l’homme et ses contradictions, mélange détonnant de spiritualité épris d’ascétisme, de sobriété, porté par l’esthétique, à l’inépuisable inventivité, exigeant l’impossible. Ses faiblesses se retourneront en forces, sa carrière enchaînera les coups de théâtre pour forger sa légende. Changer le monde aura été sa motivation principale.

Dommage

2 étoiles

Critique de Hammet (Paris, Inscrit le 31 octobre 2012, 48 ans) - 3 novembre 2012

Jobs est un génie, mais aussi un personnage sombre, indélicat, égoïste, colérique, sans empathie. Il ne ressort pas grandi de cette biographie (que penser de ses mensonges sur sa rémunération à son retour chez Apple : pas de salaire oui, mais des revendications sur un nombre d'actions d'Apple qui font tourner la tête).
Il faut retenir de lui sa vision, sa capacité à avoir compris il y a 30 ans ce qui se déroule aujourd'hui : la mobilité, les tablettes.

Cette biographie est complètement desservie par une traduction bâclée (il fallait traduire vite), par une accumulation de détails qui nuisent souvent au propos diluant l'impact de certains moments fort de la vie de Jobs.
On est heureux d'arriver au bout de ce pavé (670 pages tout de même) qui n'en finit plus........

La vie d'un génie d'écrit avec génie!

10 étoiles

Critique de Minidomdom (st-hubert, Inscrit le 10 octobre 2012, 20 ans) - 10 octobre 2012

Quelle bon livre ! l'histoire de cet homme restera gravée à tout jamais dans ma tête grâce a cette magnifique Biographie écrite brillamment! C'est ma meilleure Biographie que j'ai lue dans ma vie.

Forums: Steve Jobs

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Steve Jobs".