Ondine de Jean Giraudoux

Ondine de Jean Giraudoux

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Théâtre et Poésie => Théâtre

Critiqué par Nance, le 9 janvier 2012 (Inscrite le 4 octobre 2007, - ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (22 197ème position).
Visites : 1 904 

Une belle histoire d'amour

Après une guerre, un chevalier errant traverse une forêt et fait arrêt dans une maison de pêcheur. Là il rencontrera la lumineuse Ondine, magique, fragile, passionnée, non humaine, une créature des eaux. Elle tombera amoureux du chevalier qui vite succombera à son charme, bien que fiancé à la sombre Bertha.

« LE CHEVALIER. Tort ? Réponds-moi franchement pêcheur ! Il était un chevalier qui cherchait dans ce monde ce qui n’est pas usé, quotidien, éculé. Il trouva au bord d’un lac une fille appelée Ondine. Elle faisait d’or les assiettes d’étain. Elle sortait dans l’orage sans être mouillée. Non seulement elle était la plus belle fille qu’il ait vue au monde, mais il sentait qu’elle était la gaieté, la tendresse, le sacrifice. Il sentait qu’elle pouvait mourir pour lui, réussir pour lui ce qu’aucun être humain ne peut réussir, passer dans les flammes, plonger dans les gouffres, voler... Il la salua profondément et repartit épouser une fille noire nommée Bertha !... »

Non évidemment, il est trop tard pour revenir en arrière, trop tard pour le destin...

Ondine est un personnage que je n’ai pas accroché au premier abord, pour ensuite l’aimer dans sa maladresse, dans son amour absolu. C’est une pièce de théâtre avec quelques retournements assez inattendus (ne pas lire la description d’Amazon qui raconte tout !). C’est triste, tragique, j’ai été émue par la fin. Une des meilleures pièces du dramaturge.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un amour impossible

8 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 42 ans) - 25 décembre 2018

Un chevalier beau et valeureux, Hans, traverse une forêt de son pays et fait étape dans une auberge où il tombe éperdument amoureux de la fille de famille par un naturel aussi ravageur que déconcertant. Ondine le met à ce point en émoi qu'il souhaite rompre ses fiançailles avec Bertha pour l'épouser elle, alors qu'elle s'avère analphabète. Ils s'acheminent à la cour, exposent la situation qui provoque inévitablement quelques remous. Certaine de vouloir convoler mais apparemment émue par le sort de Bertha, folle de rage, alors qu'elle souhaite la considérer comme sa soeur, Ondine souhaite se rapprocher d'elle, mais sa nature première finit par être révélée, ce qui empêche les noces. Elle s'avère être une sorte de nymphe, ce qui est laissé compris dans cette pièce.
Les êtres surnaturels sont là pour guider et non pas pour désorienter les humains, c'est en sorte la morale de ce mythe inventé dans cette pièce, touchante, jolie, parfois drôle.

Forums: Ondine

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Ondine".