Bone, tome 6 : Le feu de la Saint-Jean
de Jeff Smith

critiqué par Jean Loup, le 19 août 2002
(Vaulx en Velin - 46 ans)


La note:  étoiles
Machiavélique Phoney
Ce sixième tome de la série de Jeff Smith est à la hauteur des attentes du fan club de Bone. Souvenez-vous : Lucius avait temporairement quitté le village où Phoney avait peu à peu mis les habitants dans sa poche en s'improvisant grand pourfendeur de dragons devant l'éternel ; Fone Bone a recueilli un tout jeune rat garou, ce qui a rendu Thorn folle de rage ; mamie a disparu, alors même que les rats garous semblent préparer une vaste offensive. "Le feu de la Saint Jean" révèle le stratagème imaginé par Phoney, qui est décidément un escroc congénital ! Malgré les avertissements de Lucius, les villageois ont une confiance aveugle envers ce personnage petit mais malin, qui les manipule avec brio. Comme dans le deuxième tome, c'est donc une nouvelle fois les tentatives machiavéliques de Phoney pour s'enrichir et embobiner son prochain qui font le sel de cet album. Il y a de l'action, de l'humour, des sentiments, bref tout le cocktail qui fait le charme de Bone. Le trait comme le découpage sont toujours aussi reconnaissables, et on ne voit pas de raison pour que Jeff Smith en change !
Un titre de qualité supplémentaire pour cette attachante série, que l'on ne saurait trop recommander aux bédéphiles distraits qui en ont jusqu'à présent fait l'économie.