Faubourg de Georges Simenon

Faubourg de Georges Simenon

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Oreip75, le 4 décembre 2011 (Inscrit le 23 août 2011, 39 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (20 597ème position).
Visites : 1 903 

signé simenon

« Faubourg »: l’ADN de Simenon est déjà dans le titre : on voit déjà le ciel bas, les cheminées d’usine, le zinc et l’hôtel meublé avec vue sur la gare de triage... Ca c’est pour le décor. Et pour l’histoire, c’est toujours pareil et c’est toujours mieux ! Des héros lestés de tabous familiaux, de hiérarchies et de conventions sociales, qui tentent de dominer leurs faiblesses, leurs désirs et leurs frustrations pour, surtout, sauver les apparences. Certains y parviennent avec une résignation plus ou moins tranquille et les autres... comme René Chevalier, qui pètent les plombs. Mais il espérait quoi René, en retournant dans sa ville natale après 20 ans d'absence, sans travail, sans argent? La tchatche suffira pas. Il restera toujours qu'un "amateur"...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Pour clore 1937.

7 étoiles

Critique de Pierrot (Villeurbanne, Inscrit le 14 décembre 2011, 67 ans) - 13 mars 2019

Ce faubourg, est en deçà, d’une entrée en matière prometteuse, cet espèce de m’as-tu vu, ce fanfaron, qui n’a pas les épaules suffisamment solides, m’a plutôt agacé qu’intéressé. Un roman en demi-teinte…

Retour vers son passé

9 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 68 ans) - 6 février 2012

Peut-on, après avoir mené une vie d’aventurier, revenir dans sa ville natale, tenter d’oublier un passé pas toujours glorieux, devenir un bon bourgeois, si pas respectable tout au moins respecté ? La réponse est sans doute affirmative mais pas pour René Chevalier, le héros qui nous intéresse ici.
Ecrit en 1937, on dirait que Simenon règle les comptes avec son propre passé. En effet, la particularité de ce roman réside dans le fait qu’il est truffé de souvenirs d’enfance de l’auteur ; anecdotes à peine voilées qui concernent sa mère, son père, oncles et tantes, les dimanches à la campagne, lieux de Liège dont la place du Marché au Fromages, l’église Saint-Denis, …).

Très agréable à lire. Coule comme une source ou un bon film au ciné.

Forums: Faubourg

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Faubourg".