"Cette brume de la mer me caressait comme un bonheur" - chroniques méditerranéennes de Guy de Maupassant

"Cette brume de la mer me caressait comme un bonheur" - chroniques méditerranéennes de Guy de Maupassant

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Voyages et aventures

Critiqué par Zagreus, le 24 novembre 2011 (Inscrit le 16 novembre 2010, 33 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 2 288 

Sur les rivages de la Grande Bleue

Un ouvrage qui réunit tous les récits de voyages de Maupassant autour de la Méditerranée (entre 1880 et 1887) : 45 au total, de la Côte d'Azur (Nice, Monaco...) en passant par la Corse (Ajaccio...), l'Italie (Palerme, Gênes, Venise...) ou l'Afrique du Nord (Alger, Tunis...).

C'est d'abord un passionnant document sur un temps révolu: la Côte d'Azur, par exemple, n'est pas encore investie par des hordes de touristes, au "pays des yachts" se rencontrent les têtes couronnées et l'on y vient pour soigner sa tuberculose. Ou encore sur d'anciennes coutumes barbares, comme dans la partie juive de Tunis où à l'âge du mariage "les fillettes d’Israël rêvent d’engraisser ; car plus une femme est lourde, plus elle fait honneur à son mari et plus elle a de chances de le choisir à son gré."

Mais c'est surtout l'occasion de suivre avec plaisir un guide inspiré, fin observateur des lieux visités et de la société de son époque, d'une grande puissance d'évocation lorsqu'il décrit les paysages, d'une extrême sensibilité lorsqu'il raconte ses impressions. Des récits émaillés de considérations sur l'Art (Parsifal de Wagner composé à Palerme...), dominés par le soleil éclatant qui transfigure tout ce qui s'expose au regard fasciné du chroniqueur, parcourus d'éclats de poésie pour mieux dire la beauté, à chaque excursion, d'un ciel, d'un désert; le bonheur de respirer le parfum des roses ou de se laisser porter au fil de l'eau par le vent du soir: " Cette brume de la mer me caressait, comme un bonheur. Elle s’étendait sur le ciel, et je regardais avec délices les étoiles enveloppées de ouate, un peu pâlies dans le firmament sombre et blanchâtre. Les côtes avaient disparu derrière cette vapeur qui flottait sur l’eau et nimbait les astres. On eût dit qu’une main surnaturelle venait d’empaqueter le monde, en des nuées fines de coton, pour quelque voyage inconnu."

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: "Cette brume de la mer me caressait comme un bonheur" - chroniques méditerranéennes

Il n'y a pas encore de discussion autour de ""Cette brume de la mer me caressait comme un bonheur" - chroniques méditerranéennes".