Le guide du locavore pour mieux consommer local de Anne-Sophie Novel

Le guide du locavore pour mieux consommer local de Anne-Sophie Novel

Catégorie(s) : Arts, loisir, vie pratique => Santé et sport , Arts, loisir, vie pratique => Cuisine , Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités

Critiqué par Shelton, le 14 novembre 2011 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 61 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 2 022 

Tout un programme !

Que faire à manger ? Où trouver les meilleurs produits pour la famille ? Au goût ? Pour la santé ? Pour rester original ?

Un petit livre ne va pas résoudre tous mes problèmes, mais pourrait bien m’ouvrir des voies encore inconnues que j’aurais bien intérêt à explorer avec ceux que j’aime. Le guide du locavore est certainement une possibilité pour manger mieux, respecter plus les producteurs, faire faire une cure d’amaigrissement à mes factures d’alimentation, améliorer ma santé et celle de toute la famille, cultiver le plaisir des bons repas tous ensemble, famille ou amis, bref prendre de bonnes résolutions qui ne devraient pas stopper avec la rentrée !
Qu’est-ce qu’un locavore ? Le mot fait un peu secte et snobisme branché, je le reconnais, mais il s’agit tout simplement de ceux qui veulent manger local, qui refusent d’aller faire systématiquement leurs achats alimentaires dans les rayons cuisine du monde. Ce n’est pas si sot que cela et ce n’est pas non plus du racisme ou du nationalisme mal placé. Certains pourraient croire qu’en achetant ainsi ils nuisent aux producteurs du Sud, mais quelques points abordés dans ce petit ouvrage viennent remettre de l’ordre dans nos pensées…

Serait-il judicieux, pour un Bourguignon d’acheter du bœuf anglais, d’Europe centrale ou américain, si bon puisse-t-il être, alors qu’il est à côté d’une si belle région, le Charollais, qui fournit une viande qualité ? Le bœuf acheté venant de l’étranger a voyagé (coût carbone à prendre en compte) ; il a été parfois congelé et la chaine du froid probablement bien respectée, mais sans trop de garantie ; enfin, pour avoir un prix abordable sur notre marché, en comparaison toujours du Charollais local, il aura bénéficié soit d’une aide à l’exportation, soit de producteurs moins payés, voir dans certains cas exploités… pire, on peut imaginer que les populations locales en ont été privées pour qu’il puisse être exporté… ne croyez pas qu’il s’agit là d’une exagération car cela est déjà arrivé dans l’histoire de l’humanité, au vingtième siècle même !

Acheter local c’est faire preuve de bon sens, c’est économiser dans le transport (coût et pollution), c’est redécouvrir le plaisir des fruits et légumes de saison, c’est rester en phase avec notre patrimoine culinaire… Les locavores organisés en associations, en structures se donnent comme définition : l’achat et la consommation des produits dans un rayon de 160 kilomètres…

Pour notre région, cela donne de grandes possibilités en viandes, légumes, fromages, vins… Oui, disons-le tout simplement vivre en locavore en Bourgogne n’est certainement pas un supplice !

D’autant plus que le locavore n’est pas sectaire et il peut aussi acheter certains produits pour compléter son alimentation : nous sommes sauvés nous ne serons pas obligés de fabriquer un ersatz de café avec des racines de mauvaises herbes !
Plus sérieusement cet ouvrage est excellent et il permet de mesurer que nous pourrions améliorer nos comportements, participer, ainsi, à l’amélioration des grands équilibres dans le monde, prendre plus soin de notre santé et garder le plaisir de se retrouver à table avec ceux que l’on aime !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le guide du locavore pour mieux consommer local

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le guide du locavore pour mieux consommer local".