J'aime et je cuisine le concombre
de Aglaé Blin, Anthony Lanneretonne (Dessin)

critiqué par Shelton, le 13 novembre 2011
(Chalon-sur-Saône - 63 ans)


La note:  étoiles
Vive le concombre !!!
Il faut redécouvrir les saveurs et les goûts au fond de notre cuisine. Mais, rien n’interdit le cuisinier, en herbes ou pas, de s’inspirer auparavant d’un livre ou deux… Il y a tant d’ouvrages consacrés à la cuisine que l’on a souvent peur de les ouvrir… Est-ce faisable, accessible, aisé à réaliser, bon pour la santé, avec des produits bon marché et naturels, que l’on trouve chez nous ou pas très loin… Que de questions préalables avant de faire fonctionner les fourneaux !

C’est la pseudo crise du concombre espagnol qui m’a poussé à vous choisir ce petit livre consacré à cette plante cucurbitacée. C’est une des plus vieilles plantes domestiquées par l’homme que certaines populations dégustaient au pied de l’Himalaya 3000 ans avant notre ère. On lui accordait une multitude de qualités médicinales dont la première est d’offrir à celui qui la consomme une grande quantité d’eau avec de riches oligo-éléments comme potassium, magnésium, fer, calcium…

Mais reconnaissons qu’il ne fut pas toujours bien consommé car pour le rendre plus digeste certains le faisaient mariner dans le sel ce qui n’était pas idéal tandis que d’autres se privaient de sa peau qui regorgeait des oligo-éléments. Il faut donc le redécouvrir et se l’approprier avec de bonnes habitudes pour en faire notre atout santé numéro un de l’été…

Ce petit ouvrage, J’aime et je cuisine le concombre d’Aglaé Blin, publié aux éditions Rustica, va justement nous accompagner avec soin et délicatesse pour redonner une belle place à ce légume de nos jardins et de saison… sans se laisser impressionner par les rumeurs médiatiques. Je retiens trois types de consommation du concombre pour ma table : les soupes froides, surtout quand il fait chaud ; des versions avec du concombre cuit ce que je ne connaissais pas du tout ; enfin, des recettes plus classiques mais avec des pointes de fantaisie pour le concombre mangé en entrée…

C’est en Bulgarie que j’ai mangé mes premières soupes froides au concombre souvent en mélangeant simplement ail, concombre et yaourt. Là, nous allons trouver quelques variations avec un gaspacho vert (mélange courgette concombre pour résumer), ou une zuppetta improbable de melon-pastèque-concombre qui donne véritablement envie au gourmand que je suis…

Je parlais de concombre cuit et vous avez pu être surpris mais quand vous lirez les recettes de concombre sauté aux herbes ou de tagliatelles de concombre au pesto le sourire disparaîtra et laissera place à l’envie… Laissez-vous faire !

Pour terminer cette mise en bouche, je vous conseillerais d’aller dans votre cuisine et de préparer pour ceux que vous aimez une petite salsa de concombre à l’estragon, un subtil mélange de concombre, avocat, radis, cornichons et piment…

Voilà donc un petit ouvrage plaisant pour réveiller vos papilles qui manquent un peu de soleil…