Grammaire des jardins parisiens : De l'héritage des rois aux créations contemporaines
de Dominique Jarrassé, Jacques Lebar (Dessin)

critiqué par Veneziano, le 30 octobre 2011
(Paris - 39 ans)


La note:  étoiles
Les espaces verts, l'autre attractivité d'une ville
Le Baron Haussmann a aussi inauguré une série d'aménagements floraux et paysagers à Paris, approfondis et complétés par la Belle époque, les expositions universelles, jusqu'à l'époque contemporaine.

Le jardin public est donc un instrument d'urbanisme, une autre source d'attractivité d'une ville, en sus de son aménagement général, de son immobilier et de ses transports : ce livre fait comprendre, en creux, qu'il fait partir intégrante du développement de la ville durable.
L’objet de cet ouvrage est de décrire l'histoire et de l'illustrer in situ, via une riche série de photographies, toutes plus tentatrices les unes que les autres, de moments de détente à ciel ouvert.
Si l'Ancien régime a créé les Tuileries et le Luxembourg, Haussmann agit sur ordre de l'Empereur, Napoléon III. Sous l'ère républicaine, Alphand continue l'oeuvre. Les deux grands bois et les squares voient le jour, et les jardins préexistants sont réaménagés. Le contrebas du Trocadéro et le Champ de Mars voient ainsi le jour.

La préoccupation des pouvoirs publics envers ces salons verts a toujours été présente, et l'est de nouveau. Cette grammaire se conjugue donc avec celle des immeubles, de l'environnement immédiat, pour en compléter l'âme.
Il me semble fort que ce livre sert de supplément de guide touristique, presque indispensable, pour nos ami(e)s désireu-ses/x de découvrir la capitale française, en l'agrémentant de pauses au calme, à ciel ouvert, quand le temps le permet.

Laissez-vous tenter par ces promenades apaisantes, appelant à la contemplation et à la méditation.