Flashforward
de Robert J. Sawyer

critiqué par Exarkun1979, le 6 septembre 2011
(Montréal - 41 ans)


La note:  étoiles
Flashforward
Lorsque la série de télévision du même nom est sortie, j'ai été immédiatement été intéressé par le sujet. Au lieu de suivre la série, j'ai décidé d'acheter le livre.

Lors d'un test scientifique, tout le monde sur terre perd conscience pendant deux minutes et ont une vision de leur avenir, 21 ans plus tard. Certains n'ont pas de vision car ils seront morts. Tous ne sont pas satisfaits de ce qu'ils ont vu et tenteront de changer l'avenir. En gros, le livre est un débat pour savoir si l'avenir est immuable ou si les humains sont libres de leurs actes et peuvent changer l'avenir.

C'est le roman de science fiction le plus intéressant que j'ai lu depuis un bout. Ce livre fait beaucoup réfléchir sur plusieurs théories plausibles. Ce que j'ai moins aimé de ce roman c'est le côté plus technique. J'ai plus ou moins de connaissance scientifique et par moment, j'étais perdu dans les descriptions de machineries et dans les théories scientifiques. Le fait que le livre était en anglais n'a pas aidé sur ce point.

Malgré cela, mon expérience de lecture pour ce livre a été agréable et ça m'a donné l'envie de lire d'autres livres de cet auteur.
Génial 8 étoiles

J'ai aussi dévoré ce chef d'oeuvre en trois jours. J'avoue sans honte avoir dû zapper quelques paragraphes sur la science car je ne comprenais rien ! Mais l'histoire est originale et surtout vraiment d'actualité. Ce sont des thèmes auxquels on réfléchit tous au moins une fois dans sa vie. Le futur.. Modifiable? Tracé ??

Je conseille ce livre à tous même à ceux non adeptes des sciences fictions

Camenowk - - 30 ans - 9 décembre 2011


De la science-fiction distrayante 7 étoiles

Fort heureusement ce livre n’a pas grand-chose en commun avec la série télé éponyme à laquelle je n’ai absolument rien compris. C’est un bon roman de SF qui a le grand mérite de nous faire réfléchir et de nous interroger sur l'immuabilité du futur. C'est le genre de livre qui vous fait cogiter - à éviter donc si vous n'aimez pas vous prendre la tête et si vous aimez les lectures faciles. Certains termes un peu complexes ont parfois ralenti ma lecture et j'ai trouvé la fin un peu expédiée. Mais j'ai tout de même passé un bon moment de lecture.

Monde imaginaire - Bourg La Reine - 47 ans - 15 novembre 2011


Bien plus riche que la série TV 8 étoiles

Dès le départ il vaut mieux s’affranchir la série TV pour profiter pleinement de bouquin, en effet les « visions » dans la série portent sur un avenir relativement proche (6 mois) alors que dans le roman on part sur du très long terme (plus de 20 ans), d’autre part les personnages ne sont pas les mêmes, le roman met l’accent sur les chercheurs du CERN et non sur une équipe du FBI.
N’étant pas scientifique dans l’âme (loin s’en faut) j’avoue avoir craint un moment que les théories exposées ne soient totalement incompréhensibles pour le profane mais finalement elles ne font pas obstacle au plaisir de la lecture (même si je reconnais volontiers n’avoir pas tout compris, la physique quantique ce n’est pas ma tasse de thé), pour preuve j’ai bouclé ce bouquin (380 pages) en trois jours. Et pour tout vous dire ça faisait un bail (et même plusieurs) que je ne m’étais pas plongé dans un bon bouquin de science fiction, avec Flashforward j’ai enfin pu remédier à la situation. Au delà de l’intrigue à proprement parler (encore plus prenante et plus dense que celle de la série TV car moins dispersée) se pose la question de l’immuabilité du futur ; est-il déjà tout tracé sans laisser la moindre place au libre arbitre individuel ou existe-t-il plusieurs futurs possibles pour un même individu ? En ce qui me concerne j’espère vraiment que c’est la deuxième option la bonne mais jusque là personne n’est en mesure de démontrer que l’une ou l’autre est avérée…
J’ai trouvé ce roman captivant même si j’avoue que la toute fin m’a un peu déçu, je trouve que ça part un peu trop en vrille.

Amnezik - Noumea - 52 ans - 9 novembre 2011