Le Souffleur de vers (Les Mots qui penchent .)
de Philippe Garnier III

critiqué par Brunette, le 21 juin 2002
(Crosne - 41 ans)


La note:  étoiles
à la redécouverte des mots
15 contes à lire le sourire aux lèvres; Des contes enfantins mais avec une finesse de vocabulaire impressionnante.
Rien de tel qu'un exemple pour vous mettre l'eau à la bouche.
"Les mains" mon conte préféré.
Quel est l'origine du monde, Philippe Garnier nous raconte ici cette mystérieuse légende selon laquelle ce sont les mains qui sont à l'origine de la terre des hommes.
Moralité de l'histoire, l'amour et comment trouver l'âme soeur.
Magnifique conte à dévorer.
Philippe Garnier est un héros de la langue française.
On y découvre également cette réflexion sur le "moi" car il existe 2 "moi".
Un recueil magnifique de textes plus incroyables les uns que les autres. Pour notre plus grand malheur ce recueil est introuvable dans les librairies et France et de Navarre, pour vous le procurer il vous faut contacter l'association des Amis de Philippe Garnier.
"Saucisson
Au lieu de de dire SAU il disait Ci au lieu de dire CI il disait SON et au lieu de dire SAU-Ci-SSON il ne disait rien
Or si le mot SAU
bon a un joli son le mot CI et le mot SON son avant tout des sons que l'on peut trouver plus ou moins agréables c'est entendu mais sont avant tout ici des sons qui ne sont et c'est ça qui est admirable rien d'autre que des sy- des syl-labes !"