Qu'est devenu l'homme coincé dans l'ascenseur ? et autres nouvelles de Kim Young-Ha

Qu'est devenu l'homme coincé dans l'ascenseur ? et autres nouvelles de Kim Young-Ha
(Elevator e kin geunamjaneum otoke deotna ?)

Catégorie(s) : Littérature => Asiatique , Littérature => Nouvelles

Critiqué par Camarata, le 19 juillet 2011 (Inscrite le 13 décembre 2009, 68 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 361ème position).
Visites : 2 960 

l’amour rend invisible

La journée commence mal pour le narrateur, obscur petit bureaucrate dans une société installée dans le quartier de Jeongno à Séoul. Son gillette presque neuf se casse, si bien qu’il ne peut raser que la moitié de son visage.
L’ascenseur en panne l’oblige à descendre tous les étages à pied, au quatrième il remarque qu’un homme est coincé dans l’ascenseur. Il a oublié son portable et doit tenir une réunion importante pour sa carrière, il ne peut donc prendre le temps de remonter, il se promet cependant de téléphoner dès que possible aux secours. Hélas alors qu’il tente de monter dans le bus celui-ci est percuté par un camion.
Commotionné mais indemne il prend le bus suivant où il est victime d’une méprise, les justifications qu’il donne l’enferrent davantage.

« Je sentis tout à coup quelque chose tout près de ma hanche droite. Un type était tout bonnement en train de tripoter les fesses de la femme qui se tenait à côté de moi ! Ca existe encore ce genre de salopard ? me demandai- je stupéfait. Malgré mon indignation, je décidais de garder mon calme. Après tout ce n’était pas mes fesses. Mais ma voisine commença à me fusiller du regard (bien sûr elle se trouvait à ma droite du côté où je n’étais pas rasé). Ne pouvant en supporter davantage je finis par lui dire :
-Ce n’est pas moi qui vous pince les fesses . Et si je ne suis rasé qu’a moitié, c’est parce que mon rasoir s’est cassé ce matin, et mon costume est tout froissé parce que le bus dans lequel j’étais s’est fait emboutir par un camion. »


Il arrive malgré tout au siège de sa société mais il a le tort de prendre l’ascenseur qui ne manque pas de tomber en panne.
Il s’en extrait au prix d’efforts héroïques qui détériorent encore plus ses vêtements et son aspect physique.
C’est dans un état pitoyable, pieds nus, le costume déchiré, qu’il doit présenter son projet novateur de réduction de la consommation du papier hygiénique et il n’a toujours pas eu l’occasion de prévenir les secours.

Dans la nouvelle « VAMPIRES », l’écrivain KIM Young-Ha reçoit une lettre volumineuse où une femme lui explique qu’elle soupçonne son mari, romancier et poète, d’être un vampire.
Elle détaille les indices qui l’incitent à penser cela, notamment les propos de son époux sur les rapports sexuels :

« Je préfère te serrer dans mes bras plutôt que de faire l’amour. J’ai l’impression que c’est le commencement du monde et que cela durera toujours. Quand j’étreins quelqu’un il me semble que je pénètre sa vie . Je voudrais tellement que ce soit le cas . J’aurais aimé renaître dans un autre corps . Peu importe lequel . Même un ver de terre ferait l’affaire . Je déteste mon enveloppe corporelle actuelle. »


Dans la nouvelle : « L’amour à haute tension » un employé de banque routinier et conventionnel tombe amoureux d’un cliente . C’est alors qu’il se rappelle la prédiction d’un devin, l’amour est dangereux pour vous. Effectivement, il réalise avec effroi qu’il devient invisible depuis qu'il est amoureux, devra t-il renoncer à l’amour ?

« Malgré ces paroles réconfortantes il décide de ne plus la revoir .S’il continuait de l’aimer, il disparaîtrait complètement, et à tous les coups, se ferait virer. Il ne pourrait plus payer les traites de l’appartement et de la voiture . Il ne pourrait plus donner de l’argent de poche à sa mère ni à son épouse les sommes nécessaires aux dépenses courantes de la maison. Même la femme étendue près de lui cesserait de l’aimer. »


Le narrateur de la dernière nouvelle : « l’homme qui n’avait pas d’ombre » doit subir et affronter les révélations d’un de ses anciens amis étudiants devenu prêtre, l’ex beau Paolo.

« Paolo se retourna vers moi . Je me recroquevillai aussitôt tel un rongeur en face de son prédateur . Un frisson me parcourut, comme si l’ombre d’un oiseau était passé au dessus de ma tête un éclair. En réalité Paolo était venu me voir pour parler non pas de la jeune fille, mais de Miykeong. »


Ces quatre nouvelles relèvent d’un fantastique, mélangé adroitement au quotidien coréen. Elles contiennent toutes, en filigrane, une sorte de discret constat moral un peu amer.
L’humour distillé intelligemment par l’incongruité souvent burlesque des situations, le style narratif direct, vif et original rend la lecture de ce livre facile et plaisante.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Nouvelles décalées

8 étoiles

Critique de Lu7 (Amiens, Inscrite le 29 janvier 2010, 33 ans) - 16 janvier 2012

L'absurde, le burlesque, le fantastique, le comique de situation, le comique de répétition... tout est justement articulé dans chacune des nouvelles de ce recueil.

Le ton est vif et incisif comme un coup de scalpel. Dissection de la société coréenne et de ses démons.

Ma préférence va toutefois à 2 nouvelles en particulier : "qu'est devenu l'homme coincé dans l'ascenseur?" et "l'amour à haute tension".

Forums: Qu'est devenu l'homme coincé dans l'ascenseur ? et autres nouvelles

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Qu'est devenu l'homme coincé dans l'ascenseur ? et autres nouvelles".