Derniers adieux de Lisa Gardner

Derniers adieux de Lisa Gardner
(Say Good Bay)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Spiderman, le 12 juillet 2011 (Inscrit le 14 juin 2008, 56 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (21 217ème position).
Visites : 2 268 

Les mygales et la fourmi

Kimberly est une femme flic patiente et obstinée. Enceinte de plus de six mois, elle entre presque par hasard dans une enquête qui va la mener vers des femmes disparues et des hommes vouant un culte mystérieux aux araignées.
Lisa Gardner rassemble ici les bons éléments d'un thriller américain. Son écriture dense occupe plusieurs rôles dans un puzzle narratif dont les éléments se mettent progressivement en place. On va ainsi pénétrer l'esprit torturé d'une victime devenue prédateur suivant un processus bien construit. On ressort assez abasourdi de ce voyage dans des mondes où les mygales sont de doux animaux de compagnie en comparaison avec les pédophiles qui gravitent autour d'un mystérieux "Burgerman".
Féminin sans être caricatural, ce roman au titre trop insipide offre de bons moments de lecture dans des univers borderline où la psychologie est plus subtile que les monstruosités évoquées.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  FBI Profiler

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le Burgerman

7 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 60 ans) - 26 décembre 2014

Kimberly Quincy travaille au FBI. Bien qu'enceinte de 5 mois, elle continue à se donner corps et âme à ses enquêtes.
Aussi, quand Delilah Rose, une prostituée inconnue, dit à l'agent Salvatore Martignetti qu'elle a des informations à lui donner, Kimberly gagne le poste de police en pleine nuit.
Mais le témoignage est confus et intrigue la jeune femme.

Elle se retrouvera en compagnie de Sal et des ses parents Quincy et Rainie, anciens policiers, à Dahlonega, petite bourgade "tombée dans une faille temporelle" de Géorgie, à la recherche de prostituées disparues.

On suivra en alternance le calvaire de garçonnets enlevés par un mystérieux et très organisé "Burgerman".
Des situations monstrueuses où je sais gré cependant à Me Gardner d'avoir évoqué ces scènes sans les descriptions outrancières où semblent se complaire certains de ses confrères ou consoeurs.
Chaque chapitre est précédé de quelques lignes documentaires sur les araignées dont j'avais l'impression qu'elles nous donnaient trop d'indices. Mais c'était mal connaitre l'auteure, et le lecteur sera aussi décontenancé (mais moins menacé!) que l'héroïne à la découverte de la machiavélique organisation.

Un thriller psychologique bien ficelé

8 étoiles

Critique de Ellane92 (Boulogne-Billancourt, Inscrite le 26 avril 2012, 43 ans) - 28 juin 2012

Kimberly est agent du FBI. Enceinte de 5 mois, son couple bat de l’aile depuis quelques temps. Une nuit, elle reçoit l’appel d’un agent du GBI, au sujet d’une prostituée, Delhila Rose, qui serait soi-disant l’informatrice de Kimberly. Delilha, qu’elle ne connait pas, lui parle de son inquiétude suite à la disparition de jeunes prostituées. Elle lui explique que la dernière fois qu’elle a vu l’une de ces filles disparues, celle-ci montait dans le 4*4 d’un type pas très clair, Dinachera, qui est également un de ses clients. Ce type paie bien les filles, car il leur demande de laisser des mygales parcourir leur corps. S’il est difficile d’ouvrir une enquête officielle avec si peu d’éléments, Kimberly et Sal, l’agent du GBI, recherchent des indices indiquant qu’il y a bien quelque chose de louche dans cette histoire de disparitions de prostituées. C’est alors que Kimberly reçoit un appel nocturne anonyme, où on lui fait écouter l’enregistrement d’une femme torturée jusqu’à ce qu’elle donne le nom d’une personne qu’elle aime pour être tuée à son tour. Elle hurle alors le nom de sa fille, qui fait partie des disparues citées par Delilha, puis est tuée sans autre forme de procès.

J’ai bien aimé ce thriller psychologique, je n’ai eu aucun mal à entrer dans l’histoire. L’intrigue est bien ficelée, l’ambiance du FBI et les techniques policières décrites vraisemblables. L’auteure arrive à instaurer dès le départ une atmosphère tendue, angoissante. La psychologie des personnages sonne juste, les dialogues également. La tension est intense, violente. On suit avec intérêt l’histoire de Kimberly, entrecoupée de quelques chapitres qui racontent l’histoire d’un jeune garçon kidnappé par le « burgerman » (qui kidnappe les petits enfants pour en faire du steak à hamburger), et de Rita, une vieille femme de 90 ans qui habite dans la montagne. J’ai également apprécié la façon dont l’auteure raconte « la naissance d’un monstre », les relations entre victimes et bourreaux, comment les victimes deviennent bourreau, et inversement.

Forums: Derniers adieux

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Derniers adieux".