Les ombres de l'angoisse
de Christian Jeanclaude

critiqué par Muzelle, le 7 juin 2011
( - 67 ans)


La note:  étoiles
La question du rôle de l’angoisse dans la formation des symptômes. Point de vue psychanalytique
Christian Jeanclaude avait créé une surprise (agréable faut-il le rappeler) en publiant Freud et la question de l’angoisse en 2003. Il offre maintenant au lecteur un livre qui constitue une sorte de suite à cette oeuvre théorique. Dans Les ombres de l’angoisse, l’auteur s’attache plus directement à la question clinique du rôle de l’angoisse dans la formation des symptômes, ou plus précisément, des destins de l’angoisse dans la vie quotidienne. Il n’hésite pas à confronter sa pensée aux divers aspects de la réalité clinique et à la vie quotidienne. Le résultat de l’exercice est intéressant et riche d’enseignements.
L’écriture de Christian Jeanclaude est simple, efficace et agréable, laissant surtout s’exprimer ses idées sans les artifices souvent trompeurs d’un style hermétique. Il est difficile de prévoir le sort que réservera l’avenir aux idées qu’il a élaborées. L’angoisse est un sujet complexe sur lequel tous ne s’entendent pas. Il est douteux de penser qu’un auteur pourra faire l’unanimité. Jusqu’ici, l’accueil réservé aux travaux de Christian Jeanclaude est toutefois plutôt favorable.

Membre de la Société Psychanalytique de Montréal et de l’Association Psychanalytique Internationale.

© René DesGroseillers 1992-2007