Vivement l'amour !
de Charlie Bregman

critiqué par Fleur783, le 25 mai 2011
( - 65 ans)


La note:  étoiles
Gourmandise !!!
Qui n’a pas rêvé de retrouver son adolescence bercée de joies et d’insouciance ?
Secrets, mensonges, premiers émois, le cœur tantôt à l’endroit, tantôt à l’envers …

Ce premier roman de Charlie Bregman est une gourmandise, un bonbon à glisser sous votre langue en espérant qu’il ne fonde pas trop vite, tant il est délicieux. Une jolie surprise et un pur bonheur de lecture !

4ème de couverture :
Imaginez que vous ayez quinze ans, que vous soyez en troisième, et que votre souhait le plus cher soit de partager le premier baiser tant attendu et tant redouté avec Marina, la plus jolie fille de la classe…
Avec un humour à toute épreuve et un réalisme presque effrayant, Charlie adulte réécrit sa vie de Charlie ado dans un premier roman qui ravira autant les adolescents d’aujourd’hui que ceux de la génération « Top 50 »

Extrait page 13 :
Je pourrais, en effet, vous parler de Delphine et des chocolats que je lui offrais, jadis, pour me faire pardonner d’avoir été méchant avec elle, ou bien de Nadine, la rouquine, qui ne se lasse jamais de nous répéter, un peu comme une rébellion litanique contre la syntaxe française, que « le plus pire reste encore à venir ». Je pourrais encore vous parler de Nina, la petite poupée version réduite de la classe, toujours trop bien sapée à mon goût, et chez qui le manque d’humour tourne de plus en plus souvent à la paranoïa. Mais non, je ne vous parlerai pas d’elles. En fait, je préfère vous parler de ces fameuses « chaussures que l’on trouve à son pied », ces belles pointures, ces inévitables références et inégalables modèles, petits accessoires de sortie dont on ne peut qu’éprouver beaucoup de fierté : ces condensés de séduisante perfection, aux charmes dévastateurs, qui nous font rêver , la nuit, de pouvoir un jour tisser avec elles des liens aussi solides que ceux de la liaison fusionnelle de nos soirées intimes les plus creuses avec la tiédeur de nos pantoufles les plus fidèles.

Extrait page 189 :
Le lendemain, au petit matin, je déjeunais comme quatre. Le moral avait visiblement repris le dessus, et la confiture magique du bonheur avait tartiné mon espoir d’une couche d’optimisme aussi épaisse que celle que je passais et repassais sur mon pain. Arrivé au collège, je fis mine de ne pas prêter attention à l’arrivée du bourreau de mon cœur. Lorsqu’une femme t’a fait du mal, ne t’abaisse jamais à lui afficher ton pardon. Pardonne-la en secret si la force est avec toi, mais surtout, ne lui avoue jamais cette faiblesse !

Oui pour le tombeur qu’est Charlie, oui pour les blablateries d’Agnès,oui pour la fraîcheur de Marina….et une mention spéciale à Victor !

Les vacances d’été approchant, la période est aux régimes…alors glissez « Vivement l’amour » dans votre valise, et délectez-vous de cette friandise, qui à défaut de vous faire grossir, vous comblera de plaisir.

Bonne lecture à tous.

http://thebookedition.com/vivement-l-amour-de-char…