La pension du docteur Eon, tome 1 de Patrick Cothias (Scénario), Griffo (Dessin)

La pension du docteur Eon, tome 1 de Patrick Cothias (Scénario), Griffo (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Sci-fi & fantastique

Critiqué par Kalie, le 21 mai 2011 (Sarthe, Inscrit le 4 juillet 2010, 48 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 1 622 

Folie douce

Gabrielle Lange, une jeune journaliste ambitieuse et sans scrupule, accompagnée de son assistant, le gentil Mathieu White, réalise un reportage dans un établissement psychiatrique très «British» perché dans les Highlands en Écosse. Elle fait la connaissance du Docteur EON et de ses patients. Patients qui étaient, avant de «dérailler», des personnes célèbres. L’énigmatique Docteur EON laisse une grande liberté à ceux-ci pour qu'ils développent leur folie. Une star du cinéma nymphomane, une romancière qui apprend à voler à une mouche imaginaire, un riche armateur devenu énorme et glouton, un ancien premier ministre paralysé qui a le pouvoir de faire la pluie et le beau temps selon son humeur et de nombreux autres, cohabitent sous la seule responsabilité du Docteur EON.

Un soir, Gabrielle aperçoit une apparition qui l’observe dans son intimité. Il s’agit de JC (Jiminy Cricket), patient le plus «performant» qui semble posséder quelques pouvoirs. Il est capable, notamment, de disparaître comme de la fumée. JC est un érotomaniaque qui se masturbe en permanence, dont la croissance s’est bloquée à un stade prépubère.

Pendant ce temps, une pluie torrentielle et ininterrompue s’abat sur l’Ecosse puis sur le monde entier.

Les nerfs de Gabrielle craquent face à l’attitude des patients et surtout JC . Dans un rêve (?), Elle découvre le jardin secret de Timothy, un ancien industriel reconverti au jardinage. Ses légumes et fleurs sont gigantesques et semblent nés de ses propres illuminations.

La communauté attend quelque chose de Gabrielle comme si elle avait un rôle à jouer. On ne cesse de lui dire qu'elle devra jouer de la trompette (??) pour plaire à son fiancé et on ne cesse de l’appeler Ange. Les nerfs à fleur de peau, elle décide de quitter la pension. Elle renverse JC involontairement avec sa Jaguar mais croit à une apparition. Bientôt, elle s’aperçoit qu’elle ne peut aller nulle part car la pension et le village proche sont coupés du monde à cause des inondations. L’eau continue de monter et il n’y a plus d’électricité. Effrayés et vindicatifs, les villageois, armés, décident de rejoindre la pension des «dingos» pour avoir les pieds au sec. Le retour de Gabrielle à la pension du Docteur EON marque la fin du premier tome de cette BD.

Sur le fond, rien à dire, l’histoire est passionnante. L’esprit cartésien de l’héroïne vacille petit à petit. Les symboles prennent de plus en plus d’importance.

Sur la forme, les lecteurs qui aiment les dessins réalistes et les découpages classiques apprécieront.

Personnellement, je préfère soit les dessins humoristiques (personnages au gros nez des BD belges…) ou à l’inverse les dessins proches de la peinture (style Bilal). Les BD aux dessins réalistes ne m’ont jamais vraiment attiré.
Cette BD est donc une exception pour moi, grâce à son très bon scénario.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  La pension du docteur Eon

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La pension du docteur Eon, tome 1

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La pension du docteur Eon, tome 1".