Le théroème de Cupidon de Agnès Abécassis

Le théroème de Cupidon de Agnès Abécassis

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Titpeg, le 9 mars 2011 (Inscrite le 6 mars 2011, 47 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (19 712ème position).
Visites : 1 768 

Le théorème de Cupidon

Je ne peux que faire une éloge dithyrambique du nouveau livre d'Agnès Abecassis : le théorème de Cupidon. Etant une fan des premières heures d'Agnès, la moindre de ses parutions est pour moi un évènement. Alors parlons de ce nouvel ouvrage : comme à son habitude, le ton est léger, drôle, coulant. Sa plume si caractéristique nous emmène dans les tribulations de deux personnes du sexe opposé qui sont amenées à se rencontrer à divers moments de leurs vies, mais chut..... !!! je ne vous en dirai pas plus !
L'ennui n'a pas sa place dans ce roman, je l'ai dévoré ! la seule note négative : il a une fin !! ce livre a tous les atouts pour vous faire passer un excellent moment, foncez l'acheter !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Chassé-croisé

7 étoiles

Critique de Carmen (, Inscrite le 15 mai 2011, 73 ans) - 16 mai 2011

Deux histoires qui s’entremêlent, celle que nous raconte Adélaïde, une trentenaire sympathique, vive, enjouée, célibataire élevant seule ses deux filles, alternant avec celle de Phileas Corbett, timide, divorcé, un fils, producteur de téléfilms. Ces deux personnages ont le même âge, se retrouvent célibataires et se sont croisés plusieurs fois depuis leur enfance (et même avant leur naissance !) sans toutefois jamais se reconnaître. Depuis son mariage raté, Adélaïde se méfie des hommes et évite les histoires d’amour, malgré tous les efforts de ses amis pour lui trouver un compagnon. Phileas est amoureux d’une actrice mais il a du mal à vaincre sa timidité pour se déclarer. Quand il ose enfin, c’est pour s’apercevoir que la réalité est bien différente de ses fantasmes !
Dès le début du roman un quiproquo s’installe entre Adélaïde et Phileas qui contacte son agence à propos d’un casting pour trouver l’actrice de son prochain téléfilm : lui, croit avoir affaire à la quinquagénaire qu’il a aperçue dans le bureau et elle, elle pense qu’il s’agit de Phileas Corbett Senior, (le père) célèbre producteur de films.
Le titre de chacun des chapitres est un titre de film qui donne le ton de ce qui suit, et les noms des comédiens qu’on rencontre au fil des pages, sur les plateaux de Phileas, dans l’agence d’Adélaïde ou dans les soirées mondaines, sont des clins d’œil pleins d’humour : Catherine Devêtuste, Angelina Mosche, Chéryl Goya, Marc Espencer, Alfred Beauquarte et Laurence Bocal, etc.…
C’est drôle et léger, rien de bien compliqué et on ne s’ennuie pas. C’est le genre de livre que je comparerais à une boisson fraîche et pétillante, pour un agréable moment de détente.

Forums: Le théroème de Cupidon

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le théroème de Cupidon".