Cinq mille kilomètres par seconde
de Manuele Fior

critiqué par Bedeland la reunion , le 21 février 2011
( - 56 ans)


La note:  étoiles
encore un grand prix contestable
une fois de plus Angoulême a livré un verdict contestable concernant le prix du meilleur album de l'année , en effet cette histoire d'amour dans le temps est vraiment insipide, les personnages sont superficiels et on n'arrive pas à s'y attacher , le dessin même s'il reste agréable n'a rien d'extraordinaire mais bon depuis que riad sattouf a eu le prix l'an dernier je ne m'étonne plus de rien , c'est d'autant plus dommage que la sélection de cette année était de qualité car très éclectique
Une tranche de vie en quelques pages 10 étoiles

Simplicité du trait, couleurs primaires, sauts dans le temps...Manuele Fior ne conserve que l'essence de ses personnages et de ses lieux.

Rémy - - 39 ans - 13 septembre 2011


chronique amoureuse 9 étoiles

Sans l'éclairage du festival d’Angoulême 2011, je serais sûrement passé à côté de cette bande-dessinée. D'ailleurs, elle est passée inaperçue, pour moi, dès sa sortie.
Pourtant, cette chronique douce-amère mérite vraiment le détour.
Avec un dessin tout en aquarelle, Manuelle Fior explore avec talent des paysages différents : de l'Italie à la Norvège, en passant par l'Egypte. Les pages consacrées au voyage de Piero du Caire à Assouan sont de toute beauté, tout comme celles de l'arrivée de Lucia en Norvège.(l'utilisation des couleurs y est pour beaucoup).
Mais c'est surtout l'histoire qui m'a touché, une histoire d'amour qui s'étire sur de nombreuses années, où, fait assez rarissime dans le monde de la bd, les personnages vieillissent.
Une pointe de nostalgie s'éveille une fois la lecture terminée.
C'est beau, touchant, et l'auteur arrive à nous émouvoir avec cette histoire somme toute assez simple.
Je ne sais si, pour autant, ce livre méritait le Fauve d'or à Angoulême, mais une récompense, certainement

Hervé28 - Chartres - 51 ans - 4 septembre 2011